/news/currentevents
Navigation

Contrefaçon: un centre commercial ontarien dans une liste noire de Washington

Coup d'oeil sur cet article

MARKHAM – Un centre commercial situé à Markham, en Ontario, figure dans une liste noire des endroits dans le monde qui faciliteraient le piratage de droits d'auteur et la contrefaçon de marques, selon une enquête des autorités américaines.

Publiée chaque année, la liste noire du Bureau du représentant américain au commerce (U.S. Trade Representative ou USTR) dresse pour l’an dernier une liste de 25 sites internet de vente en ligne ainsi que de 18 places physiques qui sont en quelque sorte des plaques tournantes de contrefaçon dans le monde.

C’est ainsi que le Pacific Mall de Markham se retrouve dans cette triste liste.

«Avec plus de 270 000 pieds carrés d'espace de vente au détail et plus de 500 petites boutiques, les ventes de produits contrefaits au Pacific Mall, en Ontario, sont tentaculaires et omniprésents», peut-on lire dans un communiqué présentant d’ailleurs ce lieu comme «le plus grand centre commercial chinois dans le monde occidental et une destination touristique reconnue».

Tout en dénonçant le fait que les commerçants agissent en tout l’impunité, Washington affirme que bon nombre de produits contrefaits dans le centre, y compris les cosmétiques, les lunettes de soleil et les parfums, présentent un risque pour la santé et la sécurité publique.

Le Pacific Mall est le seul endroit physique canadien à figurer dans la liste des 18 aux côtés de magasins dans des pays comme la Chine (en tête), l’Argentine, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, le Paraguay, l’Espagne, la Turquie, le Vietnam et les Émirats arabes unis.

En revanche, une agence de marketing, WWWPromoter «serait la régie publicitaire la plus en croissance parmi les sites internet de commerce de produits contrefaits», précise-t-on.