/news/green
Navigation

La rivière Saint-Charles sort de son lit

Des embâcles entraînent une inondation majeure dans le secteur Duberger-Les Saules

Plusieurs véhicules ont été submergés sur l’avenue Saint-Léandre.
Photo agence qmi, Marc Vallières Plusieurs véhicules ont été submergés sur l’avenue Saint-Léandre.

Coup d'oeil sur cet article

Plus d’une soixantaine de personnes ont dû être évacuées, samedi en début d’après-midi, après que des embâcles s’étant formés sur la rivière Saint-Charles eurent provoqué une inondation majeure dans le secteur Duberger-Les Saules.

Les résidents du quartier ont été pris totalement au dépourvu par l’inondation, ne leur laissant qu’un bref instant, tout au plus, pour prendre quelques biens essentiels, au risque d’être isolés au sein de leur domicile.

« Mon téléphone a sonné et mon voisin a dit : “Vite, sortez vos chars !” C’est là que j’ai vu le courant s’en venir. Le temps qu’on sorte nos voitures, je suis revenu et j’avais de l’eau à la taille. Ç’a été très rapide », raconte Raynald Lachance, dont la maison se trouve en plein cœur de la zone sinistrée, qui comprend les avenues Saint-Léandre, Marviaux et Grandbois, à proximité du boulevard Père-Lelièvre.

Ces résidents de la rue Chevalier ont dû aussi être évacués par bateau pneumatique.
Photo PASCAL HUOT
Ces résidents de la rue Chevalier ont dû aussi être évacués par bateau pneumatique.

Plusieurs résidents du quartier ont dû être évacués par bateau pneumatique, tandis qu’une dame centenaire a été transportée à l’hôpital par mesure préventive. L’équipe de sauvetage nautique a porté secours à près de 38 résidences au total.

« J’arrivais de l’épicerie et j’ai vu l’eau monter, comme une grosse vague. On avait peur que ça monte encore plus haut », témoigne Sylvie Lavoie, dont la maison a échappé de peu au déluge.

Nombreux sont ceux dont le temps a manqué afin de mettre leur véhicule en sécurité. C’est le cas de Dave Piché-Maheux, dont le camion a été traîné sur près de 100 mètres par les eaux déferlantes de la Saint-Charles.

« Le camion descendait la rue avec deux autres autos. Il a frappé un poteau », raconte celui dont le véhicule fraîchement sorti du concessionnaire était submergé jusqu’aux vitres.

Cette dame fait partie de la soixantaine de personnes qui ont dû être secourues.
Photo agence qmi, Guy Martel
Cette dame fait partie de la soixantaine de personnes qui ont dû être secourues.

Importante mobilisation

La Sécurité civile, le Réseau de transport de la Capitale, la Croix-Rouge, Hydro-Québec, les ambulanciers et les travaux publics ont mis la main à la pâte.

Le secteur a été survolé en hélicoptère en début de soirée, opération que devrait également assurer la Sûreté du Québec dimanche. Selon le ministère de la Sécurité publique, au moins trois embâcles obstruaient le courant de la rivière Saint-Charles.

« Les glaces se sont détachées, elles sont parties avec le courant. En se dégageant, c’est venu bloquer l’accès de l’eau et ça l’a fait dévier de son chemin », vulgarise Bill Noonan, porte-parole des pompiers de Québec, qui reprennent le collier tôt dimanche afin de déloger les amoncellements de glace sur la rivière.