/news/provincial
Navigation

Le projet de tramway d’ici l’été

Le maire promet de «livrer la marchandise» bientôt et fait fi des opposants

Tramway
Photo les archives

Coup d'oeil sur cet article

2018 sera l’année du tramway pour le maire de Québec, qui a réaffirmé son intention de présenter son projet d’ici l’été et qui a critiqué les opposants qui « tentent de réécrire l’histoire ».

Régis Labeaume a entamé son premier conseil municipal de 2018 en faisant état de ses priorités pour les mois à venir. Au sommet de celles-ci, l’élaboration du futur réseau de transport structurant. Et le choix se porte sur un tramway, a dit le maire, sur tous les tons.

« Québec aura son système de transport structurant moderne, en tout cas on y travaille très très fort. (...) Nos équipes sont à fond là-dedans et on travaille aussi avec le gouvernement du Québec pour bâtir le nouveau projet qu’on voudra soumettre à la population le plus rapidement possible. » « Je souhaite ardemment » que ce soit avant l’été, a-t-il affirmé, rappelant toutefois que « ce n’est pas un seul projet qui va faire la différence ».

Québec est la seule ville de plus de 500 000 habitants au pays qui n’a pas de projet de transport structurant, a rappelé M. Labeaume. « Ça ne se peut pas qu’on soit aussi bête que ça, qu’on soit aussi arriéré que ça. »

« Nous, on a un mandat clair. On remercie M. (Jean) Rousseau de Démocratie Québec de son offre de collaboration qu’on accepte. Il est certain que les gens aux dernières élections ont choisi le transport structurant aux élections et nous allons livrer la marchandise. »

Le maire affirme que ceux qui s’y opposent tentent de « refaire l’histoire, de faire du révisionnisme ».

« Je veux dire à ceux qui sont contre le transport structurant que ça va permettre d’enlever des voitures sur les routes. Je comprends mal qu’on soit contre le transport structurant... Ça va alléger le trafic pour que vous puissiez continuer à circuler avec votre voiture de façon plus aisée. Le résultat, c’est moins de voitures pour ceux et celles sur la route qui veulent circuler plus librement. »

Gosselin s’oppose

« Je suis obligé de commencer l’année sur le mauvais pied et de m’inscrire en faux avec son projet de tramway », a rétorqué le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, qui a de nouveau déploré que le maire n’ait pas abordé la question du tramway en campagne électorale. « Il n’a pas parlé de son projet. Même qu’il riait du projet de Mme Guérette. »

Il a de nouveau réclamé un référendum sur le projet. « Si la population dit oui au projet du maire, je vous le dis, je vais me ranger, on va collaborer. »

— Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée