/sacchips/mishmash
Navigation

Bao Pham : un dentiste devenu artiste de renom

Coup d'oeil sur cet article

Bao Pham, un dentiste établi à Montréal depuis maintenant plus de 10 ans, qui est aussi artiste dans ses temps libres, sera maintenant représenté par une prestigieuse galerie d’art de Toronto, la Thompson Landry Gallery.

Originaire du Vietnam, Bao Pham a immigré au Québec à l’âge de 7 ans. Lui et sa famille ont habité à Rimouski pendant plusieurs années, où il a pu apprendre à maîtriser le français ... et le froid !

Après quelques années dans l’est de la province, Bao et sa famille ont déménagé à Montréal, où il a poursuivi ses études en médecine dentaire à l’Université de Montréal.

Pendant qu’il tentait d’obtenir son doctorat en dentisterie, Bao Pham a été initié à l’art par l’entremise des graffitis. Après l’école ou entre deux cours, il allait dans les rues de Montréal pour tenter d’exprimer son art.

Autodidacte, Bao ne se fiait que sur les dessins que faisaient ses oncles pour s’inspirer.

«On ne m’a jamais montré comment faire. J’ai appris par moi-même, à force de faire des graffitis dans des ruelles de Montréal.»

Le père de famille a ouvert sa propre clinique dentaire, sur la rue St-Denis, à Montréal, il y a de ça maintenant un peu plus de 15 ans.

En vieillissant, Bao Pham a décidé de transposer son art du mur vers la toile.

Inspiré par la culture populaire, l’homme aux multiples talents crée son propre univers, coloré et éclaté, en y annexant des icônes comme Charlie Chaplain, Harley Quinn et Batman.

«J’aime partir d’un personnage, d’un item ou d’une image qui a marqué l’imaginaire afin de créer un univers unique dans mes toiles», dit-il.

À l’arrière de son bureau où il pratique la dentisterie se trouve un atelier, où il peut aller peindre entre deux nettoyages de dents, ou encore une grosse journée de travail.

Après avoir exposé dans plusieurs galeries d’art dans les dernières années, Bao Pham sera maintenant représenté par la prestigieuse Thompson Landry Gallery de Toronto, où ses toiles y seront exposées prochainement.

Profitant déjà d’une certaine notoriété à l’international grâce aux réseaux sociaux, il n’est pas impossible de croire que sa carrière de peintre pourrait maintenant prendre une toute autre ampleur.

Même s’il aime toujours autant la dentisterie, Bao Pham n’exclut pas la possibilité de laisser de côté le titre de dentiste pour porter à temps plein celui d’artiste.