/lifestyle/family
Navigation

«J’aime la nature des chats»

L’humoriste Fred Savard partage sa vie avec un chat sibérien appelé Léon Trotsky

GEN-FRED SAVARD ET SON CHAT LÉON
Photo Martin Alarie L’animateur et comédien Fred Savard, chez lui, en compagnie de son chat Léon Trotsky.

Coup d'oeil sur cet article

Fred Savard est bien connu pour sa coanimation à l’émission radiophonique La soirée est encore jeune, qui a, d’ailleurs, reçu un prix aux Gémeaux pour meilleur texte humour. Il anime aussi, en tant que DJ, une soirée dansante à la VV Taverna, à Montréal, le premier samedi de chaque mois. Comédien à ses heures, on l’a vu récemment dans les émissions télé Au Secours de Béatrice et District 31, où il incarne un des frères coupeurs de doigts. Il nous présente son chat, Léon Trotsky, un beau sibérien gris de presque 2 ans.

Quelle est la raison qui vous a poussé à avoir ce chat chez vous ?

Je suis un grand fan des chats, mais je suis allergique. Je fais des crises d’asthme. Mon garçon et moi, on voulait un chat. J’ai donc fait beaucoup de recherches sur les races de chat hypoallergéniques. J’ai testé mes réactions avec certaines de ces races, mais ça ne fonctionnait pas. Un jour, sur un plateau, c’est une maquilleuse qui m’a parlé des chats sibériens, des chats qui sécrètent 10 fois moins de protéines allergènes que les autres chats. Je suis allé tester dans une chatterie. J’étais entouré de 15 chats et je n’ai pas eu de réaction. Avec Léon Trotsky, je n’ai aucune allergie et il dort même dans mon lit !

Êtes-vous plus « chat » ou « chien » ?

Maintenant, je suis plus chat. J’ai été élevé avec des chiens. J’ai eu un fox-terrier à poil dur pendant 14 ans. À l’époque, je n’aimais pas vraiment les chats, je les trouvais ennuyants... Mais, il y a 20 ans, j’ai vécu avec 2 chats grâce à ma conjointe de l’époque. Et là, je suis tombé en amour avec les chats. J’aime la nature des chats, le côté subtil et toute la richesse de leur personnalité. J’aime aussi les chiens, mais il faut s’en occuper énormément, revenir à la maison tous les jours pour les sortir, etc.

Comment décrire en quelques phrases la personnalité de votre chat ?

C’est un chat extrêmement affectueux, très social. Tous mes amis n’en reviennent pas quand ils viennent souper ici : Léon est comme un chien, il va accueillir les visiteurs. Il est continuellement avec nous. Il nous suit dans la maison. Il est peut-être un peu trop affectueux, car il me réveille la nuit pour des câlins. La légende veut que cette race de chat ait développé un caractère social et amical afin de pouvoir rester dans les maisons en Sibérie au Moyen-Âge.

Racontez-nous un de ses mauvais coups.

Léon adore jouer avec les rouleaux de papier de toilette. S’il en trouve un, il le déchiquette complètement. Un jour, il a percé l’emballage et a déchiqueté 12 rouleaux qu’il a bien répartis dans toutes les pièces de la maison.

Quelle est son activité préférée ?

Dormir, comme tout bon chat ! Sinon, il joue quotidiennement avec un jouet en peluche. Il vient le porter à nos pieds pour qu’on le lance et il le rapporte. Il a aussi son moment de folie à 23 h pile, tous les soirs. Il court partout comme un fou et monte sur les murs !

Quel est son endroit préféré ?

Présentement, il est couché en boule dans mon bureau, dans un petit classeur pour la paperasse. J’ai aucune idée comment il peut être confortable dans un aussi petit objet. Mais il faut dire par contre qu’il change de « spot » une fois par mois.

Qui s’occupe de Léon Trotsky lorsque vous partez en vacances ?

L’été, quand je pars en vacances, je prête ma Vespa à une amie, Barbara, qui en échange vient le voir chaque jour. Sinon, ma voisine a une fille de six ans qui adore Léon et qui peut facilement venir le voir et s’en occuper.

En quoi votre animal peut être une source d’inspiration pour vous ?

Une chose me fascine avec Léon, c’est que c’est un chat magnifique, très gracieux. J’ai cessé de boire de l’alcool depuis quelques mois et je me rends compte que d’être entouré de beauté, ça fait étonnamment du bien. C’est aussi comme une thérapie d’avoir un chat, de l’entendre ronronner. Les chats sont dans le « moment présent » et c’est très apaisant !