/entertainment/stage
Navigation

Du théâtre en milieu hospitalier

Denis Bouchard présentera une pièce de théâtre au CHUM

Denis Bouchard tiendra la vedette de la pièce de théâtre Le dernier sacrement, en plus d’en signer les textes et la mise en scène.
Photo Chantal Poirier Denis Bouchard tiendra la vedette de la pièce de théâtre Le dernier sacrement, en plus d’en signer les textes et la mise en scène.

Coup d'oeil sur cet article

Denis Bouchard convie les fans de théâtre... à l’hôpital. Le comédien, auteur et metteur en scène présentera sa prochaine création, Le dernier sacrement, au Centre hospitalier de l’Université de Montréal au printemps.

« C’est parmi les projets les plus fous que j’ai faits », atteste d’entrée de jeu Denis Bouchard en entrevue au Journal.

Dès mai prochain, il se glissera dans la peau d’un homme athée atteint d’un cancer généralisé. Confiné à son lit d’hôpital, il passera ses dernières heures entouré de son infirmière, une croyante, et de la fille de celle-ci, une jeune femme pratiquante, interprétées par Sofia Blondin et Ayana O’Shun.

D’abord imaginé pour les salles de théâtre conventionnelles, Le dernier sacrement sera finalement présenté au Centre hospitalier de l’Université de Montréal, dans une salle de cours, soit une chambre d’hôpital qui a été recréée pour la formation d’étudiants en médecine. Dès leur arrivée sur les lieux, les spectateurs seront plongés dans une expérience immersive, puisqu’une douzaine de figurants recréeront l’ambiance d’un hôpital bourdonnant de médecins, infirmiers et patients.

Démystifier la foi

Il aura fallu une dizaine d’années à Denis Bouchard pour mener à terme ce projet. Peu de temps après le décès de son père, une manchette avait attiré son attention, devenant le point d’ancrage de ce spectacle dont il tiendra la vedette, en plus d’en signer les textes et d’en assurer la mise en scène avec Sarah Beauséjour.

« J’ai lu que les gens qui ont la foi meurent plus en paix que ceux qui ne croyaient pas. Ça m’a beaucoup interpellé. Alors j’ai commencé à lire là-dessus, à aller rencontrer des gens dans les maisons de soins palliatifs pour essayer de voir ce qu’ils en pensent, comment ils vivent ça », explique-t-il.

Mais même si la mort et la religion sont les thèmes centraux du Dernier sacrement, Denis Bouchard promet que son œuvre sera bel et bien une comédie, inspirée de ses rencontres avec des patients en fin de vie.

« Beaucoup de gens ont fait la paix avec la mort. Alors ces gens sont capables de vivre leurs derniers moments avec humour. Quand on y pense, la mort est beaucoup plus difficile pour ceux qui restent que pour ceux qui partent », explique-t-il.

Toujours immersif

Suite aux représentations prévues au CHUM, Le dernier sacrement sera transporté au Théâtre Outremont. Malgré le changement de lieu, le concept immersif demeurera intact, insiste Denis Bouchard.

« C’est la caractéristique qui fait que ce projet est aussi différent, aussi spécial, et complètement fou. On regarde présentement comment on pourra transformer le Théâtre Outremont en hôpital. Je ne sais pas encore comment ça va se faire, mais j’y tiens », explique-t-il.


Le dernier sacrement sera présenté au CHUM du 1er au 12 mai, puis au Théâtre Outremont les 17 et 18 mai. Les billets sont disponibles dès maintenant auprès de la Fondation du CHUM et du Théâtre Outremont. Tous les profits iront à la Fondation du CHUM.