/entertainment
Navigation

Sortie en plein air: raquettes

Sortie en plein air: raquettes
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Pour dénicher des raquettes qui vous mèneront loin, il est important de savoir quel type de randonnée vous envisagez réaliser. « La première question que je pose, c’est “où allez-vous ?” » explique Alexandre Rasiulis, chef d’équipe produits chez Mountain Equipment Coop (MEC).

Un raquetteur sur sentier privilégiera des raquettes courtes, avec une très bonne adhérence, en raison de la surface qui peut parfois être très dure et glacée. Jimmy Lepage, conseiller aux équipements chez SAIL, rappelle que « si les raquettes n’ont pas de crampons, elles vont glisser ».

Lorsque la neige molle du hors-piste attire le sportif, des raquettes tubulaires en aluminium, choisies selon son poids, le feront davantage « flotter » sur la neige. C’est aussi la plus grande qualité des raquettes de babiche, qui se trouvent encore sur le marché. Il s’agit du modèle qui a la « meilleure portance dans la neige molle, comme pour traverser un champ », souligne M. Lepage. Il est d’ailleurs possible de changer le harnais d’une ancienne paire de raquettes pour un tout nouveau, déniché en magasin.

Sortie en plein air: raquettes
Photo Fotolia

La montagne et la course

Le randonneur de montagne s’assurera de porter des raquettes dotées d’une cale de montée, à activer juste avant de gravir une côte. Celle-ci offrira « plus de “grip” dans les montées, puis permettra de forcer davantage avec les cuisses comme lorsqu’on monte un escalier », explique M. Lepage.

Les coureurs, pour leur part, préféreront une petite raquette, légère, dont le pivot est actif, c’est à dire qui suivra le mouvement du pied lors des enjambées.

Quant aux tout-petits, les harnais ont été prévus pour s’ajuster à la grandeur de leurs pieds qui n’ont pas fini de grandir. Certaines raquettes n’ont pas de pivot, pour faciliter les déplacements des plus jeunes.

Les fixations

Qu’il s’agisse d’un harnais avec un système d’attache à clips, à sangles trouées, à sangles en nylon qu’il suffit de tirer pour attacher, ou doté du système d’attache Boa (avec cadran, œillets et câbles en acier recouvert), l’important est que ce soit facile pour l’utilisateur de les attacher.

Il faut aussi qu’elles soient confortables et bénéficient d’un bon maintien. Lors de l’achat, il est d’ailleurs conseillé de porter les bottes prévues pour partir en randonnée, afin de bien essayer les raquettes.

Popularité maintenue

Parce que c’est « un sport très accessible », qui se pratique autant dans le bois que dans différents parcs en ville, constate M. Rasiulis, et parce qu’il est aussi moins dispendieux que le ski alpin par exemple, la raquette maintient sa popularité. Chez MEC, les ventes augmentent depuis quelques années. « Beaucoup de gens veulent se mettre en forme et aussi s’amuser en plein air », se réjouit-il.

Que ce soit à la Vallée Bras-du-Nord dans Portneuf, aux Sentiers du Moulin et à la montagne des Trois-Sommets à Lac-Beauport, dans la vallée de la Jacques-Cartier, au mont Wright et à la Boucle de la station à Stoneham, le long du Sentier des caps à Saint-Tite-des-Caps, ou ailleurs, la raquette promet de belles escapades et la découverte de nouveaux territoires.

Jamais sans mes bâtons

Jimmy Lepage de chez SAIL, suggère d’emblée d’utiliser les bâtons de randonnée lors d’une excursion en raquettes. Ils offrent une meilleure stabilité, réduisant le poids au niveau des jambes, et ils diminuent les risques de blessures.

Même son de cloche du côté d’Alexandre Rasiulis chez MEC, qui estime que les bâtons mettront le haut du corps à contribution lors des montées, puis offriront un meilleur équilibre et permettront même de freiner lors des descentes, en plus de donner une cadence à la randonnée.

Finalement, les bâtons ajustables à l’aide de clips, seront plus faciles à manipuler avec des gants ou des mitaines, puis offriront une meilleure résistance, que ceux qui se vissent.

Nouveauté

Raquettes EVA de Crescent Moon, en vente chez MEC, au coût de 209 $.
Photo courtoisie
Raquettes EVA de Crescent Moon, en vente chez MEC, au coût de 209 $.

Nouveau dans le domaine de la raquette, le modèle EVA de Crescent Moon, fait en mousse très légère et souple, agit comme un ressort et offre un retour d’énergie à chaque pas, souligne M. Rasiulis. Ces raquettes sont silencieuses, ce que pourraient apprécier par exemple les ornithologues qui parcourent les sentiers plats (faible cramponnage et absence de pivot) à la recherche d’oiseaux rares.

Saviez-vous

Skis-raquettes KAR, disponibles chez MEC, au coût de 349 $.
Photo courtoisie
Skis-raquettes KAR, disponibles chez MEC, au coût de 349 $.

Saviez-vous qu’il existe aussi des skis-raquettes ?

Contrairement aux skis dont l’usage nécessite des bottes appropriées, ceux-ci peuvent être utilisés avec de simples bottes d’hiver. Les skis-raquettes sont plus larges et plus courts que les skis alpins et leur semelle est couverte de peau de phoque permettant de glisser en avançant, mais de freiner en reculant, explique M. Rasiulis. Comparé à des raquettes, cet équipement « glisse mieux, est moins exigeant et donne plus de sensations fortes », poursuit-il.

Et si on s’équipait !

1. Sac de transport MSR

Sortie en plein air: raquettes
Photo courtoisie

Pour bâtons de randonnée et raquettes (jusqu’à 25 pouces), 39,99 $, sail.ca

2. Raquettes GV Mountain Trail 9/29

Sortie en plein air: raquettes
Photo courtoisie

Parfaites pour les amateurs de hors-piste parce qu’elles offrent une excellente flottaison, 179,99 $, sail.ca

3. Raquettes de course Snow Run Boa d’Atlas

Sortie en plein air: raquettes
Photo courtoisie

Dotées du système de fermeture à cadran Boa, 269 $, mec.ca

4. Bâtons ajustables

Sortie en plein air: raquettes
Photo courtoisie

Pour la randonnée, Black Diamond Trekker Sport 2, 74,99 $, sail.ca

5. Raquettes Evo Ascent de MSR

Sortie en plein air: raquettes
Photo courtoisie

Conçues pour avoir du mordant dans la neige durcie et dans les pentes abruptes, 199 $, mec.ca