/news/education
Navigation

300 robots déployés dans les écoles du Québec

Il s’agit d’un projet-pilote dans le cadre du Plan d’action numérique en éducation du gouvernement

En Colombie-Britannique, un nouveau cours de technologie a été créé, comprenant des notions de programmation informatique avec des robots pour les élèves du primaire et du secondaire.
Photo d'archives En Colombie-Britannique, un nouveau cours de technologie a été créé, comprenant des notions de programmation informatique avec des robots pour les élèves du primaire et du secondaire.

Coup d'oeil sur cet article

Québec fait un pas de plus pour introduire des robots dans les écoles, en lançant un projet-pilote en programmation informatique, a appris Le Journal. D’ici la fin de l’année scolaire, 300 robots seront déployés dans une trentaine de classes dans le cadre du projet Robot 360.

Un appel sera officiellement lancé aujourd’hui auprès des enseignants de la fin du primaire et du début du secondaire de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches.

Près d’une trentaine seront sélectionnés afin de recevoir au printemps deux journées de formation à l’Université Laval, qui serviront à se familiariser avec la programmation informatique et la robotique comme outil d’apprentissage.

Chaque enseignant sera par la suite accompagné par un conseiller pédagogique qui l’aidera à intégrer les robots en classe.

Partout dans la province ?

Cette formule, d’abord testée à petite échelle, pourrait éventuellement être étendue à l’ensemble de la province, selon nos informations.

L’objectif est d’en savoir plus sur les pratiques les plus efficaces afin « d’éviter les erreurs survenues ailleurs » comme en Colombie-Britannique où l’implantation a été jugée trop rapide par certains, explique-t-on.

Ce projet-pilote s’inscrit dans le cadre des travaux entourant le Plan d’action numérique en éducation, sur lequel planche présentement le ministère de l’Éducation.

Sébastien Proulx, Ministre
Photo d'archives, Simon Clark
Sébastien Proulx, Ministre

Lors de la rentrée scolaire, le ministre Sébastien Proulx avait d’ailleurs affirmé au Journal que la pertinence d’enseigner le langage des ordinateurs en classe ne faisait aucun doute pour lui.

Pas qu’un seul modèle

« Je cherche la meilleure façon, pour qu’au bénéfice des élèves, à court terme, il y ait de la programmation et du codage dans leur formation. Il y a plusieurs options sur la table, mais on travaille pour faire en sorte qu’il n’y ait pas qu’un seul modèle », avait-il affirmé.

La programmation informatique est enseignée dans plus d’une dizaine de pays européens.

Au Canada, la Colombie-Britannique et la Nouvelle-Écosse l’enseignent aussi à tous leurs élèves.