/news/currentevents
Navigation

Procès Normandeau : deux journalistes convoqués pour dévoiler leurs sources

Nathalie Normandeau
PHOTO DIDIER DEBUSSCHERE Nathalie Normandeau

Coup d'oeil sur cet article

Les journalistes Marie-Maude Denis et Louis Lacroix seront convoqués lundi prochain par les avocats de la défense au procès de Nathalie Normandeau et Marc-Yvan Côté afin d’être interrogés sur l’identité de leurs sources.

 

Les procureurs de l’ex-ministre libéral Marc-Yvan Côté avaient déjà annoncé leur intention de faire avorter le procès en invoquant les fuites médiatiques qui ont terni la réputation de leur client. La requête en arrêt des procédures, qui s’ajoute à celle de type Jordan, sera débattue la semaine prochaine. Me Olivier Desjardins, qui épaule Me Jacques Larochelle, a dévoilé lundi l’identité des deux journalistes qui ont reçu un subpoena.

Marie-Maude Denis, de l’émission Enquête à Radio-Canada, a réalisé plusieurs reportages mis en cause par la défense, notamment celui sur l’aide financière accordée à Premier Tech et les liens entre l’ex-ministre Sam Hamad et Marc-Yvan Côté, puis celui intitulé Anguille sous Roche concernant le financement occulte des partis politiques.

« Elle a une importance capitale pour nous parce qu’elle nous permet de connaître l’origine des fuites et les motivations [des sources] », a indiqué Me Desjardins.

Le journaliste de Cogeco Louis Lacroix, lui, sera questionné sur son article intitulé Qui veut faire dérailler le procès de Nathalie Normandeau ?, publié dans L’Actualité en avril 2016, quelques semaines après l’arrestation de l’ex-vice-première ministre libérale.

« Il a parlé à plusieurs reprises à un dénommé Pierre qui serait en possession de la preuve et qui a communiqué avec plusieurs journalistes. M. Lacroix peut nous aider à identifier la source », a renchéri Me Desjardins.

Lino Zambito témoignera aussi

Le témoin vedette de la Commission Charbonneau, l’ex-entrepreneur Lino Zambito, sera également appelé à la barre des témoins lundi prochain. Dans son autobiographie, M. Zambito laisse entendre qu’il connaît la provenance des fuites. La défense a l’intention de le questionner au sujet de l’identité de deux suspects, a-t-on appris lundi : un enquêteur et un ex-procureur de la Couronne.

Un avocat au service de plusieurs médias, Me Sébastien Pierre-Roy, qui était au palais de justice de Québec lundi, a déjà fait savoir au tribunal que Radio-Canada avait l’intention de s’opposer à l’assignation de Mme Denis. Louis Lacroix doit quant à lui s’asseoir avec ses procureurs, mardi, afin d’élaborer sa stratégie.

La défense envisage de contester la constitutionnalité de la loi fédérale visant à protéger la confidentialité des sources journalistiques, adoptée en octobre dernier.