/opinion/columnists
Navigation

Questions plates sur le tramway

Coup d'oeil sur cet article

Difficile de ne pas ressentir un malaise une voyant Justin Trudeau promettre des « centaines de millions » de dollars pour le projet de tramway du maire Régis Labeaume.

En quelques semaines à peine, après la campagne municipale, le tramway est devenu un projet prioritaire qui doit être présenté avant l’été prochain.

Quel malaise démocratique !

Avant de dépenser notre argent, il serait fort pertinent que les élus répondent à une série de questions qu’ils trouveront certainement très plates sur le tramway :

À combien de « centaines de millions » ou de milliards de dollars est évalué le projet ?

Quel sera le trajet ?

Le tramway va-t-il se rendre dans des secteurs en développement comme Val-Bélair ? St-Augustin ? St-Émile ?

Sinon, combien de transferts en autobus seront nécessaires pour le rejoindre ?

Combien d’arrêts de service et de retards aurions-nous subis à cause du froid et à la neige cet hiver ?

Comment peut-on ajuster la fréquence d’un tramway qui risque d’être vide le lundi après-midi et le dimanche matin ?

Combien de voies de circulation seront enlevées aux voitures ?

Le tramway n’est-il pas un véhicule qui risque d’être dépassé sur le plan technologique d’ici quelques années ? ... si ce n’est pas déjà le cas.

Et tiens... pourquoi pas un métro tant qu’à y être ?

LABEAUME LE LOBBYISTE

Après 10 années à la mairie, on constate aussi que Régis Labeaume est davantage un lobbyiste qu’un administrateur. Quand vient le temps d’aller chercher du financement pour les projets de sa ville, il est tout simplement imbattable.

Mais le projet de tramway, il devra aussi finir par le « vendre » à ses citoyens, pas juste aux gens d’affaires et aux journalistes.

RÉFÉRENDUM

On peut d’ailleurs se demander pourquoi le maire refuse systématiquement depuis des années de consulter la population directement sur un projet de transport structurant.

De quoi a-t-il peur ?

Des radios ? De se faire dire non par la population ?