/news/politics
Navigation

Mission en Chine : Couillard reçu à la Cité interdite

À la fin de la rencontre, Philippe Couillard a reçu des mains du ministre Luo Shugang une réplique d’un parchemin dessiné à la main par Wang Ximen au 12e siècle.
Photo Patrick Bellerose À la fin de la rencontre, Philippe Couillard a reçu des mains du ministre Luo Shugang une réplique d’un parchemin dessiné à la main par Wang Ximen au 12e siècle.

Coup d'oeil sur cet article

BEIJING | C’est à la Cité interdite de Beijing, la résidence des empereurs chinois pendant près de 500 ans, que le premier ministre Philippe Couillard a rencontré le ministre de la Culture chinois mardi pour parapher une entente de coopération.

Le premier ministre a été reçu au palais Jianfu, construit au 18e siècle, un endroit réservé aux dignitaires de marque. Le président américain Donald Trump y a notamment été reçu par son homologue chinois, Xi Jinping, en novembre dernier.

À la fin de la rencontre, Philippe Couillard a reçu des mains du ministre Luo Shugang une réplique d’un parchemin dessiné à la main par Wang Ximen au 12e siècle.
Photo Patrick Bellerose

Philippe Couillard et le ministre de la Culture chinois, Luo Shugang, y ont signé une entente de coopération générale qui vise à encourager les échanges culturels entre le Québec et la Chine.

Si des entreprises québécoises du secteur culturel sont déjà bien présentes en Chine, l’entente ouvrira une « autoroute » pour les projets à venir, assure le premier ministre. « Lorsqu’on vient ici sous le parapluie d’une entente signée avec le gouvernement central, ça a énormément de poids », souligne-t-il.

À la fin de la rencontre, Philippe Couillard a reçu des mains du ministre Luo Shugang une réplique d’un parchemin dessiné à la main par Wang Ximen au 12e siècle. « C’est le seul chef-d’œuvre que le président Trump a apprécié » durant sa visite, a lancé Luo Shugang à son hôte québécois.

Rencontre fermée aux médias

Plus tôt dans la journée, le premier ministre s’était également entretenu avec le ministre de la Science et de la Technologie chinois, le Dr Wan Gang. Les deux hommes ont renouvelé une entente de coopération en matière de science et technologie, mais les médias n’ont pu assister à la rencontre, à la demande du ministre chinois.

Questionné sur cette entrave à l’accès de la presse québécoise imposée par les autorités chinoises, le premier ministre a répliqué : « Ça arrive parfois, mais je pense que vous n’avez pas manqué d’éléments fondamentalement importants ».

Réalité virtuelle

Philippe Couillard a également assisté mardi à la signature d’un partenariat d’affaires entre la québécoise Cinco, spécialisée en marketing interactif, avec la société d’État Beijing BeiAo, spécialisée dans l’organisation de grands événements.

L’entente, qui pourrait inclure un contrat dans le cadre des Jeux olympiques de 2022, se chiffre à plusieurs « dizaines de millions », selon le PDG de Cinco, Nicolas Marullo.

Après la cérémonie de signature, le premier ministre a profité de l’occasion pour tester la réalité virtuelle aux côtés de Nicolas Marullo. Philippe Couillard s’est notamment essayé à pourchasser des zombies, sous l’œil amusé de la délégation. 

À la fin de la rencontre, Philippe Couillard a reçu des mains du ministre Luo Shugang une réplique d’un parchemin dessiné à la main par Wang Ximen au 12e siècle.
Photo Patrick Bellerose