/sports/baseball
Navigation

Guerrero parmi les immortels au Temple de la renommée du baseball

baseball
Photo d’archives, Luc Bélisle Vladimir Guerrero annoncera jeudi quelle casquette il portera sur sa plaque honorifique, mais tout indique que ce sera celle des Angels.

Coup d'oeil sur cet article

Après Tim Raines l’an dernier, c’est au tour d’un autre ancien joueur vedette des Expos, Vladimir Guerrero, de joindre les rangs des immortels au Temple de la renommée du baseball à Cooperstown.

L’ex-voltigeur étoile, qui a joué à Montréal de 1996 à 2003, a été élu mercredi soir au Panthéon après avoir reçu 92,9 % des votes de la part des membres de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique, à sa deuxième année d’admissibilité.

Les autres nouveaux membres sont Chipper Jones (97,2 % des votes), Jim Thome (89,8 %) et Trevor Hoffman (79,9 %), en plus de Jack Morris et d’Alan Trammell, ces derniers ayant été choisis le mois passé par un comité distinct pour les vétérans.

« C’est un immense honneur qu’on me fait, a commenté Guerrero, qui est devenu le troisième Dominicain à être intronisé au Temple de la renommée et le premier joueur de position. Je suis très heureux de rejoindre mon bon ami Pedro Martinez. »

Ce dernier l’a félicité personnellement sur les ondes du réseau MLB. « Je me réjouis d’avoir pu exercer une influence sur la vie et la carrière de Vladimir, a déclaré Martinez. Je le percevais comme mon jeune frère à son arrivée à Montréal. Il a été un joueur spectaculaire, un frappeur très difficile à retirer. Je suis très fier pour lui. »

Le dernier Expo

Âgé de 42 ans, Guerrero est le plus jeune du groupe des 226 joueurs intronisés et il sera vraisemblablement le dernier porte-couleurs des Expos à faire son entrée au Temple. Il reste encore deux années d’admissibilité à Larry Walker, mais le Canadien n’a récolté que 34,1 % des votes, mercredi.

La cérémonie d’intronisation de Guerrero aura lieu le 29 juillet à Cooperstown et les partisans des Expos seront sûrement nombreux à se déplacer dans ce village de l’État de New York, comme ils l’ont fait l’an dernier pour Raines.

Une décision difficile

Lors d’une conférence téléphonique, Guerrero n’a pas voulu dire quelle casquette, celle des Expos ou des Angels, il portera sur sa plaque honorifique au Temple de la renommée. Il a préféré retarder cette annonce à jeudi, lors d’une rencontre de presse à New York.

Mais tout porte à croire qu’il sera coiffé de la casquette des Angels, du moins si l’on se fie aux photos qu’on peut voir sur le site internet du Panthéon et sur son propre compte Twitter. Guerrero deviendrait ainsi le premier joueur à représenter la concession des Angels à Cooperstown.

« C’est une décision très difficile à prendre, a-t-il reconnu. Chaque équipe pour laquelle j’ai joué représente beaucoup pour moi. Je vais commencer par célébrer ma nomination et je préfère attendre quelques heures avant de dévoiler l’identité de l’équipe choisie.

« J’ai adoré jouer à Montréal, a précisé Guerrero. Ce fut un privilège d’obtenir les bons conseils d’un gérant dominicain, Felipe Alou, qui me rappelait d’arriver tôt au stade pour bien faire mon boulot », a ajouté celui qui a nommé Rondell White comme joueur ayant eu une grande influence sur lui.

Guerrero a répété qu’il souhaite que Montréal puisse retrouver un jour son équipe de baseball. « Les partisans m’ont si bien accueilli à mon arrivée en 1996. Montréal occupera toujours une place spéciale dans mon cœur. »

Le meilleur frappeur

Selon Jacques Doucet, qui a décrit les matchs de l’équipe montréalaise durant 33 ans, Guerrero a été le meilleur frappeur de l’histoire des Expos.

« On parle d’un joueur d’exception, d’un joueur complet comme on n’en croise pas souvent, a-t-il commenté. Sa moyenne au bâton de ,318 est éloquente, mais ce qui m’a toujours impressionné chez ce frappeur de puissance est le fait que même si Vladimir aimait s’élancer sur toutes sortes de balles, il n’a jamais été retiré au bâton plus de 100 fois au cours d’une saison.

« Il avait un don inné pour mettre la balle en jeu. A-t-il été le meilleur joueur dans l’histoire des Expos ? Je serais plutôt porté à accorder ce titre à Gary Carter en raison de sa position de receveur. »

Des chiffres impressionnants

En 2147 matchs disputés dans les ligues majeures, Guerrero a inscrit 1328 points, il a frappé 2590 coups sûrs, dont 449 coups de circuit, et il a produit 1496 points.

Il a conservé une moyenne au bâton de ,318 et une moyenne de puissance de ,553. Avec les Expos, Guerrero a frappé 234 circuits, en plus de maintenir une moyenne au bâton de ,323 et une moyenne de puissance de ,588. Il a obtenu 702 points produits.

Dès sa première campagne avec les Angels, en 2004, il a été élu joueur par excellence de la Ligue américaine. Comme à Montréal, Guerrero a affiché des statistiques impressionnantes en six saisons passées en Californie (173 circuits, 616 points produits, moyenne au bâton de ,319 et moyenne de puissance de ,546). La différence a été au chapitre des succès collectifs avec plusieurs participations à des matchs éliminatoires.

Les anciens joueurs des Expos au Temple de la renommée

Joueurs affichant le logo des Expos sur leur plaque honorifique

  • Gary Carter, intronisé en 2003
  • Andre Dawson, intronisé en 2010
  • Tim Raines, intronisé en 2017

Anciens joueurs des Expos identifiés à une autre formation

  • Tony Perez, intronisé en 2000 et représentant les Reds de Cincinnati
  • Pedro Martinez, intronisé en 2015 et représentant les Red Sox de Boston
  • Randy Johnson, intronisé en 2015 et représentant les Diamondbacks de l’Arizona

Sera annoncé jeudi

  • Vladimir Guerrero, intronisé en 2018, avec la casquette des Expos ou celle des Angels ?