/sports/football/rougeetor
Navigation

«Antony m’a rendu meilleur» - Mathieu Bertrand

Le responsable des ailiers rapprochés du Rouge et Or vante les mérites de son ex-joueur

Mathieu Bertrand est venu serrer la pince à son ancien joueur Antony Auclair lors de son point de presse au PEPS jeudi.
Photo Stevens LeBlanc Mathieu Bertrand est venu serrer la pince à son ancien joueur Antony Auclair lors de son point de presse au PEPS jeudi.

Coup d'oeil sur cet article

Si Antony Auclair a toujours souligné l’apport important de Mathieu Bertrand dans son développement, le coordonnateur des unités spéciales et responsable des ailiers rapprochés du Rouge et Or de l’Université Laval lui renvoie l’ascenseur.

« Antony a fait de moi un meilleur entraîneur, a confié Bertrand, jeudi, après le point de presse de l’ailier rapproché des Bucaneers de Tampa Bay où il faisait le bilan de sa première campagne dans la NFL. Il m’a toujours challengé et je devais trouver quelque chose de nouveau chaque année pour le développer. Il venait toujours me voir pour qu’on travaille ensemble. »

« Je n’ai fait que l’accompagner et le plus gros du mérite lui revient, de poursuivre l’ancien centre-arrière des Eskimos d’Edmonton qui a évolué dix ans dans la LCF avant de revenir à son alma mater. Pendant ses quatre ans à Laval, il travaillait sans arrêt et il acceptait de se coucher plus tôt pour être de retour au boulot le lendemain. Il a vécu une grande expérience depuis un an. Il n’a pas arrêté depuis la Coupe Vanier 2016 et ce repos de quelques semaines lui fera du bien. Il avait un but bien précis et il a été persévérant. Il est passé par toute la gamme des émotions et il mérite pleinement ce qui lui arrive. Il m’impressionne et je suis vraiment fier de lui. Cette expérience de la dernière année lui a permis de gagner en confiance. »

Réconcilié avec la NFL

Auclair a redonné le goût de la NFL à l’ancien quart-arrière vedette du Rouge et Or.

« Jeune, j’étais un grand fervent de la NFL que je regardais avec mes parents, a-t-il souligné. Avec les années, j’ai délaissé la NFL parce que la LCF était plus accessible. Antony m’a réconcilié avec la NFL. Je n’ai jamais regardé les séries éliminatoires comme je le fais cette année. »

Investissements

Bertrand se souvient des appels et des communications avec les recruteurs de la NFL l’an dernier, après le East West Shrine Bowl jusqu’au repêchage.

« C’est incroyable comme ils nous ont cuisinés, moi, Justin (Éthier) et Glen (Constantin), a-t-il imagé. Ils ont gratté en profondeur. Les équipes de la NFL investissent des millions et elles veulent s’assurer qu’il n’y a pas de vice caché. Elles ne font rien à moitié. Comme je le fais avec les recruteurs de la LCF, je ne cache rien et je leur donne l’heure juste. Si tu caches quelque chose, ça n’aidera pas le joueur à long terme.