/sports/ski
Navigation

Fin prêt pour Pyeongchang

Alex Harvey termine 2e en Autriche à deux semaines des Jeux olympiques

SKI-CROSS-COUNTRY-WORLD
Photo AFP Alex Harvey ne s’en est pas laissé imposer par ses rivaux malgré un peu de fatigue à la suite d’un camp d’entraînement en altitude en Italie. Seul Dario Cologna, à droite, a fait mieux que le Québécois, dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

SEEFELD, AUTRICHE | Même fatigué, c’est la grande forme ! À deux semaines de sa première épreuve aux Jeux olympiques, Alex Harvey a révélé ses ambitions en terminant deuxième de la course en départ groupé de 15 km en style libre, dimanche à Seefeld en Autriche.

« Ça met en confiance, c’est sûr », a-t-il admis sans besoin de nous convaincre sur le même sol où on le verra aux championnats mondiaux de ski de fond dans une année.

En considérant que les principaux ténors de la Coupe du monde complétaient un bloc d’entraînement intense afin d’arriver dans une forme optimale aux Jeux, ce fut donc un match à conditions égales pour tous. Le Suisse Dario Cologna, peut-être inspiré par le tintamarre assourdissant des cloches géantes de son « fan-club » à l’arrivée, a posé une attaque fatale dans l’avant-dernière montée au dernier kilomètre pour s’approprier le débat après 31 min 38 s.

« Manque de fraîcheur »

Réservé tout le long de sa journée, mais alerte pour résister aux rares attaques, Harvey n’a pu répliquer à l’escapade de son ami et récent champion du Tour de ski. Il a toutefois fondu sur le duo de Norvégiens Martin Johnsrud Sundby et Didrik Toenseth avant l’ultime ascension, comme pour nous rappeler son intention de participer aux coups fumants durant ses quatre épreuves individuelles à Pyeongchang.

« Je n’avais pas les jambes pour suivre Dario, mais j’étais quand même surpris de mon niveau. J’aurais pu arriver à deux mètres de lui en haut de la côte, ce qui m’aurait permis de profiter de l’effet d’aspiration, mais je n’avais pas les super jambes », a avoué le skieur de 29 ans, qui appréciera les prochaines journées relaxes dans cette station du Tyrol.

« La forme est bonne, mais il manque de fraîcheur un peu. Ça va juste aller en s’améliorant. Je vais prendre un peu de repos. Avec plus de fraîcheur, je vais avoir plus de punch, plus d’explosivité pour répliquer au genre d’attaque qu’a faite Dario à la fin », assure Harvey, qui a signé son 10e top 10 depuis le début de la saison.

Forme olympique

Malgré l’épuisement de circonstance, il lui restait du ressort dans les jambes pour sautiller sur le podium lorsque l’annonceur a crié son nom. Aux côtés de « Super Dario » qui venait de siffler sa 25e victoire en Coupe du monde et du toujours géant Sundby, il y a quelque chose d’inspirant que de fréquenter ainsi le gratin mondial à l’approche des grands spectacles olympiques.

« Ça pourrait ressembler à ce qu’on a vu aujourd’hui (dimanche), malgré que ce sera un départ individuel sur le 15 km (aux Jeux). Mais pour le skiathlon de 30 km, ça pourrait vraiment ressembler à ça aussi », a-t-il imaginé en ajoutant une autre pensée pour les mondiaux de 2019.

« C’est le fun parce que c’est ici qu’auront lieu les mondiaux l’an prochain. C’est bon d’avoir de bons souvenirs et de bons repères sur cette piste. »

Repos et entraînement diminué.

D’ici au départ de l’équipe canadienne vers Pyeongchang, jeudi, Harvey s’offrira du repos et un entraînement diminué à Seefeld. Sa première épreuve aux Jeux est prévue le 11 février avec un skiathlon de 30 km (une moitié en style classique, la deuxième en style libre).

Avec les victoires de la fin de semaine des planchistes Jasey-Jay Anderson en Bulgarie et Maxence Parrot aux X Games, ce podium d’Alex Harvey a de quoi rassurer le Comité olympique canadien. Tout ce qui glisse sur la neige est à point !

Résultats

15 km style libre Hommes

1. Dario Cologna, Suisse, 31 m 37,9 s

2. Alex Harvey, Canada, + 1,4 s

3. Martin Johnsrud, Sundby Norvège, + 2,9 s

30. Devon Kershaw, Canada, +26,5 s

31. Graeme Killick, Canada, + 27,4 s

58. Len Valjas, Canada, + 1 m 53,1 s

82. Knute Johnsgaard, Canada, + 3 m 23 s

(94 concurrents)


10 km style libre Femmes

1. Jessica Diggins, États-Unis, 23 m 8,5 s

2. Heidi Weng, Norvège, + 0,7 s

3. Ragnhild Haga, Norvège, + 1 s

35. Emily Nishikawa, Canada, + 1 m 36,5 s

37. Cendrine Browne, Canada, + 1 m 36,6 s

45. Dahria Beatty, Canada, + 1 m 59 s

(73 concurrents)

Un podium « excitant » avant les Jeux

Alex Harvey a partagé le podium avec le Suisse Dario Cologna et le Norvégien Martin Johnsrud Sundby.
Photo AFP
Alex Harvey a partagé le podium avec le Suisse Dario Cologna et le Norvégien Martin Johnsrud Sundby.

SEEFELD | « Finir deuxième avec des jambes cassées comme aujourd’hui après deux fortes semaines d’entraînement en altitude, je pense que ça va être excitant aux Jeux dans deux semaines. »

Six mois par année depuis 10 ans, Devon Kershaw partage le quotidien d’Alex Harvey. Il se propose aisément comme l’un des meilleurs observateurs de celui avec qui il avait remporté le titre mondial au sprint par équipe en 2011. À l’approche des Jeux olympiques, il n’a jamais vu son ami et coéquipier en aussi grande forme.

« Il était vraiment fatigué, mais offrir une performance comme celle-là confirme qu’il est meilleur d’année en année », affirme l’Ontarien.

Bouchard surpris

Huitième au sprint individuel de samedi, Harvey a doublement transgressé la logique de la fatigue venant avec un camp de préparation olympique avec sa deuxième place du dimanche. Louis Bouchard a avoué sa surprise sur la performance de son protégé, tout en jugeant normal de l’avoir vu sans son « punch » habituel.

« Je le voyais top 5 justement parce que la plupart des autres gars s’amenaient aussi à un niveau de fatigue élevé afin de mieux récupérer et “peaker” aux Jeux. Je me dis que c’est positif parce qu’il fait une deuxième parmi le groupe des 15 meilleurs au monde qui sont aussi en état de fatigue. Il a réussi à s’en sortir avec une deuxième position, ce qui est bon », a qualifié l’entraîneur.