/sports/golf
Navigation

Henderson trébuche, Lincicome triomphe dans les Bahamas

L’Américaine défend son titre avec succès, la Canadienne chute au 9e rang

Brittany Lincicome lors de son deuxième coup au 14e trou durant la ronde finale de la Classique Pure Silk, qu’elle a remportée.
Photo AFP Brittany Lincicome lors de son deuxième coup au 14e trou durant la ronde finale de la Classique Pure Silk, qu’elle a remportée.

Coup d'oeil sur cet article

NASSAU | Peu s’en est fallu que Brittany Lincicome ne se présente jamais à l’heure sur l’Ocean Club de Paradise Island, aux aurores dimanche matin, bien confortablement allongée dans les bras de Morphée. Elle en doit une à son cadran qui lui a permis de conserver sa couronne de la Classique Pure Silk.

À la noirceur, l’Américaine a dû se pincer quand elle a embrassé le trophée de verre, mais ce n’était pas un rêve sous la musique d’une fanfare bahamienne. Une ronde finale de 66 (-7) et une fiche cumulative de -12 l’ont sacrée championne du premier tournoi de la saison sur le circuit de la LPGA et l’ont enrichie de 210 000 $. Si cette dernière journée de compétition a débuté sous les projecteurs vers 7 h afin de terminer la seconde ronde, elle s’est aussi conclue sous les projecteurs après le coucher du soleil sur le vert du 18e.

Dans une véritable course contre la montre et un sprint regroupant dix golfeuses durant l’après-midi, elle a offert la meilleure performance de la journée. Elle a mis la pédale au plancher en collectionnant quatre oiselets à ses cinq derniers trous afin de dépasser Wei-Ling Hsu, Amy Yang et Shanshan Feng à la ligne d’arrivée.

« J’ai juste essayé de garder le rythme pour suivre ces filles. Je savais que ce serait une ronde difficile, car ce sont d’excellentes joueuses. Mon fer droit m’a vraiment aidée. J’ai sauvé quelques normales et calé des oiselets sur le retour. Je suis sur un nuage, a relaté la golfeuse de 32 ans qui a remporté son huitième titre en carrière.

« Je n’avais jamais défendu un titre auparavant, a-t-elle ensuite souligné. C’est très spécial de réussir. C’est incroyable. »

Phénoménal

En plus de son cadran, elle en doit une à son fer droit, elle qui a effectué 27 roulés en ronde finale. « Il a été phénoménal dans les trois derniers jours. Je crois que je n’ai pas été aussi bonne sur les verts depuis très longtemps », a-t-elle plaisanté, badigeonnée de crème à raser.

Avant de prendre le départ de la ronde finale, Lincicome occupait le troisième échelon. Elle a fait une bouchée de Brooke Henderson, Lexi Thompson et cie qui ont bataillé en tête en début d’après-midi.

En s’imposant dès le premier tournoi l’an dernier, elle croyait avoir donné le ton à sa saison. Elle avait finalement terminé au 32e échelon des meilleures boursières du circuit et au 29e rang de la course au globe CME. Cette fois, elle espère que cette victoire sera le coup d’envoi d’une saison faste.

« Je n’avais pas profité de mes chances. Donc cette année, méfiez-vous, les filles, je suis là et je vais m’imposer », a-t-elle prévenu avec un large sourire.

La meilleure golfeuse du monde, Shanshan Feng, lui a d’ailleurs rendu hommage après l’intense combat : « Elle a frôlé la perfection. Son fer droit était en feu. Elle a calé ses oiselets et elle a affiché un score incroyable. »

Un retour catastrophique

Henderson a démarré cette ronde finale sur les chapeaux de roue avec deux petits oiseaux à ses trois premiers trous alors qu’elle était au troisième rang au départ. Elle était dans la course jusqu’au 13e fanion où elle a disparu des écrans radars. Elle a commis deux bogueys et un double boguey à ses six derniers trous. Elle a bien tenté de se remettre en marche en inscrivant des oiselets sur les deux dernières normales 5, mais le mal était fait.

La Canadienne a chuté au neuvième rang en vertu d’une ronde de 72 (-1) et un dossier cumulatif de -6. Il s’agit tout de même du meilleur résultat de sa carrière à l’Ocean Club.