/sports/ski
Navigation

Un bonheur demeuré intact

Cendrine Brown
Photo Alain Bergeron Cendrine Browne (en compagnie de l’entraîneur Louis Bouchard) ne s’avoue pas «fraîche» pour le rendez-vous de Seefeld au terme d’un camp d’entraînement en altitude, mais «je suis convaincue que je serai prête pour les Jeux».

Coup d'oeil sur cet article

SEEFELD | Le bonheur de participer aux Jeux olympiques subsiste chez Cendrine Browne et sa 54e place au sprint d’hier ne va pas le diminuer.

Après avoir confirmé sa qualification olympique lors des sélections au mont Sainte-Anne, il y a trois semaines, la skieuse de 24 ans s’est exposée par la suite aux effets d’une lourde commande d’entraînement en Italie. Pour cette spécialiste des épreuves de distance, le parcours de sprint anormalement court de 1,1 kilomètre de Seefeld ne tombait pas dans ses cordes.

« Je ne me sens jamais bien en sprint. C’est tellement court pour moi que je deviens pleine d’acide lactique. Je dirais que c’est quand même une bonne préparation pour la distance. Ça réveille comme il faut ! » a observé l’athlète originaire de Saint-Jérôme et membre du Centre national d’entraînement Pierre Harvey.

Dernière sortie

Le 10 km en départ groupé d’aujourd’hui servira de dernière sortie officielle avant les Jeux. Peu importe les résultats, les courses du week-end permettront de se repositionner avant d’attaquer le programme des Jeux, où au minimum quatre courses de distance l’attendent.

« Quand je me suis qualifiée, ç’a été beaucoup d’émotion sur le coup, mais j’ai eu le temps ensuite de décompresser. Avec le camp à Livigno, j’ai pu retrouver ma routine. Je suis de retour dans la game », affirme-t-elle.