/sports/ski
Navigation

Un équipier toujours inconnu au sprint

Coup d'oeil sur cet article

Alex Harvey sait déjà qu’il participera à l’épreuve du sprint par équipe aux Jeux olympiques, le 21 février. Ce qu’il ignore, c’est avec qui.

Depuis le début du cycle olympique actuel, Len Valjas représentait l’associé logique du Québécois en raison de certains coups d’éclat. Sixièmes aux championnats mondiaux de l’an dernier en Finlande, les deux coéquipiers avaient remporté la Coupe du monde à Toblach, six semaines plus tôt.

Mais ce n’est pas la grande forme pour l’Ontarien de 6 pi 6 po. En raison d’une blessure au dos, il connaît une saison difficile, assez pour avoir fait patate avec une huitième place au sprint individuel lors des sélections olympiques au mont Sainte-Anne, au début de janvier. Sa 40e place au sprint d’hier à Seefeld n’a pas effacé les doutes à son endroit.

« Honnêtement, je veux juste skier le plus vite au sprint. C’est la priorité numéro un. Si je suis dans une bonne journée et qu’ils me mettent dans l’équipe, je serai prêt. Sinon, je vais m’adapter. Je ne peux pas penser à ça pour l’instant. Si je suis en forme, je suis prêt. Mais si je file comme maintenant, c’est non », a partagé l’athlète de 29 ans, qui s’est défendu avec le rythme élevé d’entraînement des dernières semaines et les conséquences de la longue route entre l’Italie et l’Autriche, cette semaine.

« Je sais que ça ne va pas trop bien avec le dos pour l’instant, mais ça peut s’expliquer avec le bloc d’entraînement des dernières semaines. Pour moi, avoir terminé 32e aujourd’hui (40e), c’est une victoire. Je sais que je suis au moins cinq secondes meilleur que ça. »

4e au général

Avec son résultat d’hier, Alex Harvey peut espérer arriver aux Jeux olympiques en occupant le troisième rang au classement général de la Coupe du monde. Il demeure quatrième, mais il a resserré à 21 points l’écart qui le sépare du Suisse Dario Cologna (10e du jour).

Le globe de cristal de champion de la saison semble toutefois déjà promis à Johannes Hoesflot Klaebo qui, avec maintenant 1112 points, détient 237 points d’avance sur son compatriote Martin Johnsrud Sundby, qui n’a pas bougé au classement en raison de sa 33e au sprint d’hier.

« Il est exceptionnel. Il peut gagner de toutes les façons », dit Harvey au sujet de la sensation de 21 ans.