/finance/news
Navigation

Faut-il épargner ou investir dans des placements?

Faut-il épargner ou investir dans des placements?
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Il est facile de mélanger les concepts d’épargne et d’investissement. Pourtant, il y a une grande différence entre les deux. Certaines personnes ne devraient JAMAIS investir et d’autres épargnent alors qu’ils peuvent faire de l’investissement. Quelles sont les différences ?

Investir

L’investisseur devient propriétaire d’un bien qui lui fournira des revenus, des gains et parfois les deux. On investit dans des actions, des fonds, une bâtisse, une PME, des objets de collection, des métaux précieux, une nouvelle technologie, etc.

L’investissement nécessite du temps. Il est illusoire de penser que vous devez faire un « investissement » si vous souhaitez placer de l’argent pour seulement 6 mois. Il faut aussi s’attendre à une certaine volatilité. C’est grâce à elle que l’on peut dégager des revenus prévisibles (dividendes, intérêts, loyers, etc.) et des gains. Investir comporte toujours une notion de risque. Le phénomène de volatilité de la valeur est LE mécanisme qui entraîne des gains, mais aussi un certain niveau de risque.

Par exemple ; vous pensez investir pour 10 ans, et 10 mois plus tard la fluctuation vous empêche de dormir. En rachetant votre investissement avant le terme que vous vous êtes fixé, vous pouvez concrétiser des pertes. Lorsque le risque est rigoureusement calculé et que la qualité de l’investissement a été validée par des processus sérieux et une série de vérifications diligentes, les probabilités de pertes financières sont atténuées. C’est ainsi que l’on peut prétendre que certains investissements sont plus sûrs que d’autres.

Épargner

L’épargnant LOUE son argent en échange de la quiétude et d’un faible intérêt. Faire de l’épargne signifie « stationner » son argent momentanément en prévision d’un achat à court ou moyen terme. L’épargne convient parfaitement à ceux qui ont horreur de la volatilité ou qui ne peuvent se permettre d’encaisser la moindre perte de capital. L’épargnant doit rechercher la liquidité, c’est à dire un placement rachetable aisément, sans délai ni pénalité. Les CPG non rachetables n’offrent malheureusement pas la liquidité, mais offrent des taux légèrement supérieurs à ceux des comptes d’épargnes.

De nos jours, malheureusement, « épargner » pour sa retraite ne suffit pas. Les faibles taux d’intérêt des instruments d’épargne ne parviennent pas à compenser l’effet d’érosion du pouvoir d’achat par l’inflation.

Rappels

  • Les comptes bancaires, les obligations gouvernementales et CPG sont des instruments d’épargnes
  • Si vous avez 5 ans ou plus avant de devoir décaisser vos économies, pensez à investir une partie de vos économies
  • Avec le temps, le risque de perte de capital diminue grandement
  • Épargner alors qu’il vous faudrait investir entraînera des pertes d’opportunités et de votre pouvoir d’achat
  • Une même personne peut épargner pour l’achat d’une voiture à l’aide de son CELI ET investir pour sa retraite dans son REER.