/sports/football/rougeetor
Navigation

Frédéric Pongo en période de réflexion

Le secondeur des Élans optera pour Laval ou Montréal

DM garneau vs faucons-01
Photo d'archives Daniel Mallard Frédéric Pongo (à droite) a été courtisé par toutes les équipes du RSEQ.

Coup d'oeil sur cet article

Frédéric Pongo a terminé ses visites et il prendra une décision d’ici deux semaines.

Courtisé par toutes les formations du RSEQ ainsi que par les Ravens de Carleton, les Gee Gees d’Ottawa et les X Men de St. Francis Xavier, le secondeur des Élans de Garneau optera pour le Rouge et Or de l’Université Laval ou les Carabins de l’Université de Montréal.

« Je n’ai pas visité les trois autres équipes du RSEQ, a indiqué Pongo qui était de passage au PEPS, vendredi dernier, pour sa visite. Quant aux formations de l’Ontario, je ne voulais pas quitter le Québec. C’est moins cher et plus simple de rester au Québec. »

Trois critères

Trois critères principaux dicteront le choix du produit des Élans.

« L’aspect académique est très important, a-t-il indiqué. Dans les deux cas, je serai capable de me trouver un programme en entrepreneuriat. Je veux évoluer pour une équipe unie dans laquelle je vais m’amuser. C’est le cas aux deux endroits. Le football est aussi un critère important. À Laval ou à Montréal, il y a des possibilités de voir du terrain assez rapidement. C’est bien de connaître des joueurs quand tu arrives, mais je vais prendre une décision pour moi et non pour mes amis. Il y a de mes anciens coéquipiers dans les deux équipes. »

Les grands rivaux ont toutefois des plans différents pour Pongo.

À Laval, on me voit comme secondeur intérieur, a-t-il indiqué. À Montréal, on prévoit m’utiliser comme ailier défensif et secondeur. J’ai joué comme ailier défensif à Garneau. Ce n’est pas nouveau pour moi. J’aime les deux positions et je n’ai pas de préférence. »

Beaulieu réfléchit aussi

Charles-Antoine Beaulieu a lui aussi effectué sa visite à Laval, vendredi dernier. « J’ai visité Laval et je vais visiter les Gee Gees d’Ottawa, vendredi prochain, a indiqué le secondeur du campus Notre-Dame-de-Foy. Ça va se jouer entre ces deux équipes. J’ai aussi visité McGill, mais ça ne marchait pas sur le plan académique. Le Rouge et Or me voit comme secondeur extérieur, demi-défensif ou nickel (6e demi-défensif).

« Parce que j’ai un parcours académique spécial, ça complique les choses si je vais ailleurs, de poursuivre le secondeur de 6 pi 1 po et 175 livres. Pour être admis en génie mécanique comme je le souhaite, je dois faire mes maths, ma chimie et ma physique fortes. Je suis en train de les faire. Il y a aussi les coûts reliés à étudier en Ontario. Pour le moment, ça s’enligne plus pour Laval, mais je veux aller voir ce qu’Ottawa a à offrir. »