/sports/others
Navigation

Championnat national junior de bloc North Face: 220 athlètes canadiens à l’assaut des murs

La crème des compétiteurs au pays rivaliseront dès le 17 février à Sainte-Foy

Hugo Dorval veut terminer dans le Top 4 à Sainte-Foy afin d’avoir la chance de se qualifier pour le championnat mondial en août.
Photo Stevens LeBlanc Hugo Dorval veut terminer dans le Top 4 à Sainte-Foy afin d’avoir la chance de se qualifier pour le championnat mondial en août.

Coup d'oeil sur cet article

Québec sera l’hôte du championnat national junior de bloc North Face du 17 au 19 février au Délire Escalade Ste-Foy.

Un total de 220 athlètes de 12 à 19 ans d’un peu partout au pays rivaliseront dans cette nouvelle discipline qui fera son apparition aux Jeux olympiques de 2020 à Tokyo. En plus de cette reconnaissance olympique, Climbing Escalade Canada (CEC) devrait être reconnu sous peu par Sports Canada, ce qui permettra d’assurer la croissance du sport.

« Ce n’est plus qu’une formalité, a assuré le directeur de CEC, Dung Nguyen. Nous sommes à quelques mètres de la ligne d’arrivée. Ça va nous assurer un support financier et technique essentiel au développement de notre sport qui est la discipline qui évolue le plus rapidement dans le monde. Les enfants apprennent à grimper avant d’apprendre à marcher. C’est un mouvement naturel. Ça fait longtemps qu’on attendait la reconnaissance du mouvement olympique. »

500 compétiteurs québécois

Aux Olympiques, les disciplines de bloc, de vitesse et de voie seront au programme dans l’épreuve combinée alors qu’on ne retrouvera que le bloc à Québec en fin de semaine prochaine.

Au Québec, on retrouve, selon les chiffres de Nguyen, 500 compétiteurs dans les catégories junior et adulte et plus de 1500 au Canada, principalement en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique qui ont, elles aussi, leur propre fédération provinciale.

Du club Délire Escalade de Sainte-Foy, on retrouvera quelques membres qui tenteront d’en mettre plein la vue. Âgé de 14 ans, Hugo Dorval pratique l’escalade depuis sept ans. « J’ai choisi l’escalade parce que c’est un sport individuel et que je n’aime pas les sports d’équipe, a-t-il raconté. C’est un sport où les aspects physique et mental sont présents. Si tu ne réfléchis pas avant d’amorcer ton parcours, tu n’iras pas loin. J’aime aussi les hauteurs. »

« Pour le championnat national, je vise le podium, de poursuivre Dorval. L’important est de terminer dans le Top 4 afin de me qualifier pour le championnat mondial qui aura lieu en août. Je dois être positif et oublier une mauvaise manœuvre. Je ne dois pas me laisser déranger comme il m’arrive de le faire. »

Les JO en 2024

Si Dorval vise les Jeux olympiques de 2024 alors qu’il aura atteint son plein potentiel, Babette Roy espère se qualifier pour Tokyo. « Depuis ma victoire au championnat panaméricain l’an dernier à Montréal, j’ai commencé à envisager que c’était possible de me qualifier pour Tokyo, a mentionné l’athlète qui célébrera son 16e anniversaire bientôt. J’aimerais remporter la victoire à Québec, mais je ne me suis pas entraînée pour atteindre mon maximum lors du national parce que je suis déjà qualifiée pour le championnat mondial de bloc. »

Dorval et Roy sont membres de l’équipe canadienne.