/sports/others
Navigation

Formule des séries éliminatoires: terminé le Final 4 en basket-ball universitaire

Julie Dionne
Photo d'archives Jean-François Desgagnés La directrice par intérim du Service des activités sportives de l’Université Laval Julie Dionne.

Coup d'oeil sur cet article

Pour des raisons financières, les équipes du circuit québécois de basketball universitaire ont décidé de revenir à l’ancienne formule des séries éliminatoires.

Terminée donc la formule du Final 4 adoptée il y a quatre ans et présentée pour la première fois au PEPS en 2014 avec des arrêts à McGill en 2015, Bishop’s en 2016 et au Centre Pierre-Charbonneau en 2017. Cette dernière édition avait été organisée conjointement par Concordia, l’UQAM et le RSEQ.

Dans un vote à quatre contre un en novembre dernier, les cinq formations ont décidé de miser sur le format de séries éliminatoires où les deux meilleures équipes au classement accueillaient un match de demi-finale.

«C’est une bonne nouvelle, a affirmé la directrice par intérim du Service des activités sportives de l’Université Laval Julie Dionne. En revenant à l’ancienne formule, on redonne de l’importance à la saison régulière. Ça devient important pour les équipes et les institutions de terminer au 1er et au 2e rang afin de recevoir la demi-finale à domicile.»

L’expérience de l’an dernier ne s’est pas avérée concluante aux yeux de Dionne. «La location d’un stade a amené des dépenses importantes et il a fallu que les organisateurs augmentent le prix des billets, a-t-elle expliqué Dionne. Concordia n’était pas prête à le refaire cette année. L’UQAM souhaitait présenter l’événement à la maison, mais les quatre autres institutions ont préféré revenir à l’ancienne formule lors d’un vote tenu en novembre. La Conférence de l’Ontario est revenue elle aussi à l’ancienne formule il y a quelques années.»

«Avec le Final 4, on voulait créer un grand événement de basketball, de poursuivre Dionne. On souhaitait que le réseau collégial se joigne à nous en cours de route puisque leur championnat provincial se déroulait au même moment. Un peu comme la présentation de la Coupe Vanier et de la Coupe Grey en même temps au même endroit, il y avait des réticences. Le circuit collégial craignait de perdre en visibilité en se joignant à nous.»

Les demis-finales tant masculine que féminine auront lieu le 28 février et les finales se dérouleront le 3 mars.