/sacchips/silo57
Navigation

Le compte Instagram de 1001 fesses (et ses 23 000 abonnés) encore supprimé

Le compte Instagram de 1001 fesses (et ses 23 000 abonnés) encore supprimé
instagram.com/1001fessesproject/ @Emilie Mercier

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas la première fois. Les artistes derrière le projet 1001 fesses, Émilie Mercier et Frédérique Marseille, en ont vues d’autres. 

 

Depuis le lancement de cette série de photos en 2015, les deux jeunes femmes ont plusieus fois dû se battre contre Facebook et Instagram afin de prouver que leurs oeuvres ne sont pas de la pornographie. Avec ce projet, le but est plutôt de montrer le corps de la femme tel qu’il est, dans toute sa beauté et sa splendeur, sans le sexualiser.

 

 

«Le corps de la femme a le droit d'exister pour ce qu'il est sans être constamment censuré ou sexualisé», expliquent-elles sur la page Facebook de leur projet. 

 

Depuis 2015, leurs réseaux sociaux ont été censurés a de multiples reprises, les obligeant à repartir à zéro chaque fois et à rebâtir leur communauté.

 

Après avoir fait le tour de l’Europe et de l’Amérique à la recherche de femmes prêtes à poser nues, les deux artistes doivent faire le deuil de leurs 23 000 abonnées sur Instagram.

 

Sur Facebook, la situation n’est pas plus simple.

 

« Facebook devient une plateforme de contrôle à outrance qui fait, par le fait même, de l'immense propagande en choisissant clairement ce qui peut être vu ou pas (en laissant des vidéos, des photos, des textes à caractère non seulement sexuels ou dégradants, mais de violence extrême). Ceci est très dangereux, nous devons continuer à nous battre contre cette censure des artistes et de la femme», expliquent-elles sous une publication après avoir reçu un refus de la part de Facebook pour partager un contenu payé faisant la promotion de leur projet.

Le projet 1001 fesses continue de se battre contre la censure et a lancé une autre page Instagram, suivie pour le moment par 321 abonnées. 

 

 


Pour encourager les artistes d’ici, suivez Silo 57 sur Facebook et Instagram.

Une publication partagée par Silo 57 (@silo.57) le