/misc
Navigation

Sylvain Roy promet du changement

Dossiers des poissons-appâts et de la protection de la faune

Campeau
Photo courtoisie Sylvain Roy (à gauche) s’engage à procéder à des changements concernant les poissons-appâts et la protection de la faune si les électeurs reportent le Parti québécois au pouvoir.

Coup d'oeil sur cet article

Les élections provinciales auront lieu au plus tard le 1er octobre prochain. D’ici là, les partis politiques continueront de nous remplir les oreilles de nombreuses promesses.

Dans le lot, il devrait y en avoir quelques-unes qui touchent la chasse et la pêche. Avec un million de Québécois qui sont adeptes de plein air, cela en fait autant de cibles à convoiter politiquement parlant...

Le député de Bonaventure et porte-parole de l’opposition officielle en matière de forêts, de faune et de parcs, Sylvain Roy, est déjà sur le sentier de la guerre. Adepte lui-même de chasse et de pêche, il fait présentement la tournée du Québec afin de sonder l’opinion des amateurs et d’identifier les diverses problématiques reliées à nos passions.

« Depuis le mois de juin, nous avons fait plus de 40 rencontres avec des responsables de clubs de chasse et pêche, de zecs et de pourvoiries dans neuf régions du Québec. Il était temps qu’une telle tournée se fasse, car ça fait 30 ans qu’il n’y a pas eu ce qu’on pourrait appeler de tournée faune, dit-il. Les décisions, ça se prend sur le terrain, pas dans un bureau à Québec. Depuis 20 ans, le ministère de la Faune a été le parent pauvre dans tous les ministères avec lesquels il a été associé, que ce soit avec la Forêt ou les Ressources naturelles.

« Les gens que nous avons rencontrés sur le terrain nous le disent : le ministre Luc Blanchette n’est pas à l’écoute de leurs besoins. La solution, c’est un ministre passionné par la faune. Il faut écouter et respecter les 700 000 pêcheurs et les 300 000 chasseurs. »

Des agents sur le terrain

Sylvain Roy a brièvement occupé les fonctions d’adjoint parlementaire au ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (volet faune et parcs) du 29 août 2013 au 5 mars 2014.

« Je suis particulièrement fier d’avoir mis sur pied une dérogation sur la vente de permis d’orignaux aux non-résidents », raconte-t-il.

Quels sont les projets sur lesquels il s’attaquerait advenant que le Parti québécois reprenne le pouvoir et qu’il soit mandaté à retravailler dans ce ministère ?

« Il y a d’abord le dossier des poissons-appâts, dit-il. Il aurait fallu que le ministère mette en place une certification et un processus de traçabilité. Les intervenants du milieu voulaient se prendre en main, mais le ministre actuel n’a pas cru bon de les écouter. Si le Parti québécois prend le pouvoir, nous autoriserons le poisson-appât avec processus de traçabilité. »

Un autre dossier chaud auquel M. Roy aimerait s’attaquer est celui des agents de conservation de la faune.

« Le ministre Blanchette raconte qu’il veut augmenter les amendes, mais il a coupé 500 000 $ dans les budgets de fonctionnement des bureaux régionaux des agents de protection de la faune. L’ajout de ressources sur le terrain ne vient même pas combler les coupes faites depuis cinq ans.

« Dans les années 1990, il y avait autour de 600 agents, alors qu’aujourd’hui, il y en a moins de 400. Ça prend un véritable coup de barre, pas des mesures décidées en catastrophe. Les agents, on les veut sur le terrain, pas à faire de la paperasse dans les bureaux. »

De tout pour tous

►L’organisme Canards Illimités vous convie à son événement-bénéfice exclusif dans la région de Montréal, mercredi prochain, à 17 h 30, au Time Supper Club, 997, rue St-Jacques à Montréal.Stations gourmets, jeux, encans, tirages et DJ seront au menu pour réjouir les invités dans le cadre des festivités pour leur 80e anniversaire à l’échelle nationale. Les organisateurs en profiteront pour souligner les nombreuses années d’actions concrètes pour la sauvegarde des milieux humides et de l’eau chez nous. Pour en savoir plus ou pour réserver vos billets, composez le 581-994-5421 ou rendez-vous sur le site www.canards.ca/evenementmontreal.

►Au cours des prochaines semaines, 34 organismes, provenant de 16 régions du Québec, initieront plus de 2300 jeunes de 9 à 12 ans à la pêche blanche lors d’activités organisées dans le cadre du programme Pêche en herbe de la Fondation de la faune du Québec avec le soutien financier des marchands Canadian Tire. Au cours des deux dernières décennies, Pêche en herbe a permis d’initier plus de 287 000 jeunes, dont 29 000 en hiver à la pêche blanche. En plus de leur formation, les nouveaux adeptes recevront un permis de pêche valide jusqu’à leur 18 ans et une brochure éducative. Pour en apprendre davantage, lorgnez du côté du site www.fondationdelafaune.qc.ca/

►La Fédération québécoise pour le saumon atlantique, mieux connue sous l’acronyme FQSA, présentera au cours des prochaines semaines, le Festival de films de pêche à la mouche qui met en scène des courts métrages de 5 à 10 minutes réalisés au Québec. À travers leurs réalisations, les cinéastes vous transmettent leur passion, leur mode de vie et la culture liée à la pêche à la mouche, samedi à Montréal, le 15 février à Trois-Rivières et le 16 février à Sherbrooke. Pour en apprendre davantage, lorgnez du côté du site fqsa.ca/palm-festival/