/sports/hockey/remparts
Navigation

Des retrouvailles pour Antoine Samuel des Remparts

Le gardien de but disputera un premier match contre son ancienne organisation le Drakkar de Baie-Comeau, vendredi soir, au Centre Vidéotron.
Photo Joel Lemay Le gardien de but disputera un premier match contre son ancienne organisation le Drakkar de Baie-Comeau, vendredi soir, au Centre Vidéotron.

Coup d'oeil sur cet article

Échangé aux Remparts le 3 janvier, le gardien de but Antoine Samuel disputera un premier match contre son ancienne organisation, vendredi soir, lorsque le Drakkar de Baie-Comeau sera de passage au Centre Vidéotron. «Ce sera un match spécial, du bonbon!» s’est exclamé l’homme masqué de 20 ans.

«Je n’ai pas quitté Baie-Comeau sur une note négative ou à la suite d’un conflit et j’ai encore beaucoup de respect pour les membres de cette organisation.»

Samuel renouera avec plaisir avec ses anciens coéquipiers, surtout s’ils ne font pas trop scintiller la lumière rouge derrière son but!

«Y’a des gars que je n’ai pas hâte de voir devant mon filet. Jordan Martel, par exemple! Pendant trois ans, je lui ai donné les techniques pour me battre. Quand il est arrivé à Baie-Comeau à l’âge de 17 ans, j’étais déjà convaincu de son potentiel offensif.»

Dans la foulée d’une saison de 25 buts en 2016-17, Martel a explosé cette saison. Avec 28 buts et 32 mentions d’aide en 48 parties, il campe au 4e rang des pointeurs de la LHJMQ et les dépisteurs professionnels enfin s’intéressent à ses performances.

«Je suis vraiment content qu’il connaisse autant de succès cette saison. Mais, je connais cependant ses tendances et l’élève ne battra pas le maitre!», a promis Samuel.

Une mâchoire active

Collecteur de deux mentions d’aide et distributeur de mises en échec et de nombreuses injures, Matthew Grouchy a joué l’un de ses plus forts matchs depuis son arrivée de Charlottetown le mois dernier. «Les entraineurs et les recruteurs pros que j’ai rencontrés récemment m’ont tous dit de ne pas négliger les aspects de la partie qui m’ont permis de graduer dans la LHJMQ.

«Pour connaitre du succès, je dois me glisser sous la peau de mes adversaires et jouer un style robuste. Mercredi, je crois avoir même réussi à déranger l’entraineur des Tigres (Louis Robitaille), car il a crié après moi sur la patinoire», a affirmé Grouchy, lequel, à l’évidence, manie aussi habilement la rondelle que les insultes.»

Le Drakkar décimé

Récepteur d’une blessure au haut du corps mercredi, l’attaquant du Drakkar D’Artagnan Joly brillera par son absence «pour une période de sept à dix jours», selon l’entraineur en chef Martin Bernard. «C’est plate car D’Artagnan et les membres de son trio connaissaient du succès depuis quelques matchs. En revanche, la blessure semble moins grave que prévu sur le coup mercredi.»

Le Drakkar sera également privé des services de l’attaquant Shawn Element, également blessé (au bas du corps) lors de la dégelée (0-7) écopée devant l’Armada de Blainville-Boisbriand. «Ce n’est rien de majeur, mais ça prendra un miracle pour qu’il joue à Québec.»