/sports/others
Navigation

Vingt-huit athlètes russes blanchis: Pierre Harvey révolté

Pour Pierre Harvey, les cas de dopages en Russie ont des conséquences dans toutes les fédérations sportives du monde.
Archives Journal de Québec, Didier Debusschère Pour Pierre Harvey, les cas de dopages en Russie ont des conséquences dans toutes les fédérations sportives du monde.

Coup d'oeil sur cet article

Pierre Harvey ne mâche pas ses mots face à la décision du Tribunal arbitral du sport, qu’il trouve « ridicule ».

Pour le père du fondeur Alex Harvey, et lui-même ancien grand champion de ski de fond, la décision du TAS lance un terrible message à l’ensemble du sport amateur.

« Ce qu’on nous dit, c’est qu’on a le droit de tricher, juste un peu. Les amateurs vont arrêter d’avoir de l’admiration pour les athlètes car ils vont les penser tous dopés. J’entends ça régulièrement alors que c’est complètement faux. Je trouve déplorable que le Comité olympique ne mette pas ses culottes dans ce dossier. Les Russes contribuent au mouvement olympique en terme d’argent. Je comprends ça. Mais est-ce qu’on parle de sport ou de l’argent de ceux qui ont le KGB derrière eux ? »

Conséquences néfastes

Pour Pierre Harvey, les cas de dopages en Russie ont des conséquences dans toutes les fédérations sportives du monde. Les Russes ont non seulement privé leurs rivaux de médailles – ils en ont récupéré neuf, dont deux d’or après la décision d’hier –, mais également du budget venant avec ces dernières.

« Ski de fond Canada n’a pas remporté de médailles aux Jeux de Sotchi car ils [les fondeurs] ont été volés par des Russes. Ce que ça fait, c’est que leur budget de développement a été coupé pendant quatre ans. Au total, ils ont perdu environ 4 M$ pour aider les athlètes. Pensez-vous maintenant qu’on va leur redonner cet argent ? Quand il y a des dopés, c’est le reste qui en paie le prix. Ça me lève le cœur de voir ça. »

Fiston en mission

Pierre Harvey n’avait pas parlé avec Alex jeudi soir au moment de l’entretien avec Le Journal. Toutefois, la décision du TAS n’aura aucun impact sur lui, assure le paternel. Rappelons que parmi les 28 athlètes blanchis jeudi, le fondeur et champion olympique en titre du 50 km, Alexander Legkov, fait partie du lot.

« Alex est habitué de vivre avec ça. Que Legkov revienne aux Olympiques ne change rien pour lui car il va le battre. Il est en forme plus que lui et ça va le motiver. Il est en confiance et il les a battus cette année, les Russes. C’est sûr que si après le Tour de ski ils se dopent et gagnent trois médailles en ligne, ça va être révoltant. Par contre, Alex est bien préparé et ça ne change rien sur ce qu’il va faire à Pyeongchang. »