/opinion/blogs/columnists
Navigation

La grande classe du docteur Barrette

caucus liberal
Photo d'archive Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Aujourd’hui, sur Twitter, le ministre de la Santé et des Services Sociaux, l’ineffable docteur Gaétan Barrette, a fait preuve d’une élégance inégalée. Le député de La Pinière a envoyé le Tweet suivant :

Soupir...

Le principe du « à micro fermé » est sacré dans l'univers journalistique. Quand les deux deux parties s'entendent là-dessus, quand un politicien accepte de donner une information, sous couvert de l’anonymat plutôt que de manière officielle, une relation de confiance s’établit entre lui et le journaliste. Il revient alors à la personnalité médiatique en question d’assumer le risque de diffuser une nouvelle sans lui attribuer de source. Ça devient, en quelque sorte, son problème à lui. Depuis que le monde est monde, les médias ont rapporté des faits ou des rumeurs tout en protégeant leurs sources. Dans certains cas, celles sont menacées de graves représailles. Les médias sont-ils toujours blancs comme neige ? Absolument pas ! Ce n’est cependant pas, ici, la question.

Dans le cas présent, le Dr. Barrette aurait très bien pu se contenter de refuser à Bernard Drainville de lui répondre, c'est ce que le membre de son entourage à l'origine de la capture d'écran a fait, et c’est son droit plein et entier. Mais partager des échanges privés avec l’animateur ? Ça dépasse l’entendement.

Non seulement ce geste manque cruellement de classe, mais il indique aussi une absence totale de jugement. Couler des conversations privées, ça peut se jouer à deux. Je suis convaincu que bien des journalistes ont, sur leur cellulaire, des échanges « à micro fermé » avec le Dr. Barrette. Or, si ce dernier décide que ce principe ne s’applique plus, il pourrait très bien être perdant au jeu.