/weekend
Navigation

«Mets-y le Paquet»: Dominic Paquet s’amuse à jouer des tours

Dominic Paquet
Photo courtoisie, Groupe V Média L’humoriste Dominic Paquet revêt plusieurs costumes pour sa nouvelle émission.

Coup d'oeil sur cet article

Dominic Paquet n’a jamais été un joueur de tours. Enfant, il n’était même pas du genre à faire des coups au téléphone. Venant d’un humoriste au cœur d’une nouvelle émission de caméras cachées, cette révélation surprend.

Cet hiver, Dominic Paquet prend les commandes de Mets-y le Paquet, un rendez-vous hebdomadaire de V dans lequel il piège d’innocentes victimes. La première émission, qui sera présentée lundi soir, montre l’humoriste personnifiant tour à tour un pompiste français particulièrement incompétent, un agent de voyage qui exaspère ses clients, et surtout, un énergumène qui importune tout le monde en parlant au téléphone durant un cours de yoga.

Ce n’est pas la première fois que ­Dominic Paquet leurre des gens en prenant les traits de quelqu’un d’autre au petit écran. Affublé d’un chapeau de cowboy, en 2015, il avait formé avec Réal ­Béland un duo fictif de chanteurs country dans Les frères Béquet, un ­d­ocu-série ­humoristique diffusé à Z.

Malgré son expérience, le principal intéressé continue de parler de « contre-emploi ». « Je ne suis pas le gars qui veut le spotlight. Je ne suis pas celui qui parle fort et qui veut qu’on le regarde. Même dans les réunions de famille des Paquet, ce n’est pas moi qui vais en avant pour parler. Ce n’est pas dans ma nature. »

Adrénaline

De son propre aveu, Dominic Paquet devait prendre son courage à deux mains avant de tourner chacun des sketches de Mets-y le Paquet. La pression était forte puisque chaque fois, il bénéficiait d’à peine deux heures pour obte­nir six à sept minutes de bon matériel. Pour atteindre cet objectif, il comptait sur l’aide de Jean-Claude Gélinas, qui lui soufflait des idées dans l’oreillette.

« C’était un méchant rush d’adrénaline, relate Dominic Paquet. Quand tu n’es pas habitué de faire ça, c’est tough au début, mais à force d’en faire, j’ai fini par avoir beaucoup de fun. »

Au-delà des attentes

Mets-y le Paquet s’ajoute aux ­nombreux projets qui gardent ­Dominic Paquet sous les projecteurs cette ­année. À la télé, on peut également le voir dans Les magnifiques à ICI Radio-Canada Télé. À la radio, il sévit dans À la semaine prochaine sur ICI Première, et sur scène, il poursuit son troisième one-man-show, Rien qu’s’une gosse, qui vient de franchir le cap des 190 000 billets vendus.

Histoire de battre le fer pendant qu’il est chaud, l’humoriste a récemment commencé à écrire son quatrième spectacle. « Ça a été long me faire connaître. Mes deux premières tournées s’étaient terminées un peu trop rapidement à mon goût. Je suis content d’en avoir une qui dépasse mes attentes. »


► V présente Mets-y le Paquet à compter de lundi 20 h.

► Dominic Paquet présente son ­spectacle Rien qu’s’une gosse partout au Québec.