/news/green
Navigation

Oléoduc Trans Mountain : Ottawa ne tolérera pas de délai

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le gouvernement fédéral ne tolérera pas que la Colombie-Britannique mette des bâtons dans les roues du projet d’oléoduc Trans Mountain de Kinder Morgan, a averti le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr.

Au cours des derniers jours, la Colombie-Britannique a annoncé son intention d’interdire temporairement l’augmentation des expéditions de bitume dilué passant sur son territoire, ce qui a suscité l’ire de l’Alberta. Rappelons que le projet Trans Mountain vise à permettre l’expédition de 900 000 barils de pétrole par jour jusqu’au port de Burnaby, en banlieue de Vancouver.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a même été hué par des militants écologistes alors qu’il défendait le projet vendredi.

En entrevue à l’émission The West Block dimanche sur les ondes de Global News, le ministre Carr a reconnu que la Colombie-Britannique a le droit de consulter sa population sur le projet, mais avec un bémol. « S’il y a des tentatives de délais inutiles ou inhabituels, l’Office national de l’énergie a les outils nécessaires pour s’assurer que les décisions soient prises en temps et lieu », a-t-il laissé tomber.

Le ministre a ajouté que, si les conditions imposées par l’Office sont respectées, le projet devrait aller de l’avant, parce que c’est dans l’intérêt du Canada.