/news/provincial
Navigation

Québec 21 demande au VG d’enquêter sur des «dépenses injustifiées» au RTC

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin
Photo ANNIE T. ROUSSEL Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin

Coup d'oeil sur cet article

Jean-François Gosselin a demandé lundi au Vérificateur général (VG) de la Ville de Québec d’enquêter sur diverses « dépenses injustifiées » au Réseau de transport de la Capitale (RTC). Cette exigence a suscité un véritable tollé chez les conseillers d’Équipe Labeaume.

Le chef de Québec 21 a donné trois exemples de « gestion déficiente » du RTC. Tout d’abord, il a déploré le coût de 750 000 $ pour un abribus tempéré.

Il s’en est également pris à une dépense de 200 000 $ pour la rénovation d’un « local de service [une toilette] » à l’usage des chauffeurs du RTC.

Aussi, M. Gosselin a dit ne pas comprendre que le RTC n’ait pas encore choisi les parcours sur lesquels circuleront les 64 nouveaux midibus qui doivent progressivement être déployés sur le territoire municipal d’ici 2019.

Échanges acerbes

Cette demande d’enquête du VG a suscité des échanges acerbes au conseil municipal, lundi soir. Le maire Labeaume a parlé de « politique sale ».

Il a déploré que l’opposition mette en doute l’honnêteté des dirigeants du RTC. Le président du RTC, Rémy Normand, a dénoncé « l’ignorance crasse » de l’opposition, tandis que son collègue Jonatan Julien s’en est pris au « calcul politique de bas étage » de Québec 21.

Rémy Normand
Photo Annie T. Roussel
Rémy Normand

Le tramway

D’autre part, Régis Labeaume a rejeté l’idée que le futur tramway enlève des voies de circulation automobile.

« On ne crée pas un système de transport collectif pour enlever des voies. Ça sort d’où cette affaire-là ? s’est-il demandé. Quand on le fait, on va éviter d’enlever des voies de circulation. C’est l’objectif. »