/news/health
Navigation

Une forte exposition aux rayonnements de radiofréquences dangereuse pour certains rats

Bloc situation souris rats laboratoire
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une forte exposition à des rayonnements similaires à ceux émis par des téléphones cellulaires crée des tumeurs pour les rats mâles, mais pas pour des rattes et des souris, selon une étude publiée vendredi par une agence gouvernementale américaine, le National Institute of Environmental Health Sciences.

Cette recherche indique que des rats mâles ont développé une forme particulière de tumeur cardiaque lorsqu’ils sont exposés de façon prolongée à des rayonnements de radiofréquences plus fortes que les normes permises pour des activités humaines. Les rats, mâles et femelles, avaient aussi une incidence plus élevée de myocardiopathie, une maladie du muscle cardiaque.

« Les niveaux et les durées d’exposition aux rayonnements de radiofréquences étaient beaucoup plus grands que ce que les gens expérimentent même à des niveaux maximums d’utilisation du cellulaire, et tout le corps des rongeurs testés était exposé », a expliqué le scientifique qui a supervisé la recherche, John Bucher, par communiqué.

Dans une entrevue accordée au réseau NBC, il ne s’est pas montré inquiet pour la santé de ceux qui ont recours au cellulaire.

« Nos rapports (de recherche) ne vont pas beaucoup plus loin que ceux qui ont été faits auparavant. Je n’ai pas changé la façon dont j’utilise mon cellulaire et je n’ai pas recommandé à mes enfants de la faire », a dit M. Bucher.

Dans une déclaration faite à la suite de la parution de cette recherche, le directeur du Center for Devices and Radiological Health de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, Jeffrey Shuren, a rappelé que les données scientifiques récoltées jusqu’à présent ne laissent pas craindre pour la santé des utilisateurs de cellulaire.

M. Shuren a aussi indiqué que malgré l’usage de plus en plus répandu et fréquent du cellulaire, les diagnostics de cancer du cerveau n’ont pas augmenté.

« Selon les informations que nous avons, nous croyons que les restrictions actuelles pour assurer la sécurité liée à l’utilisation des cellulaires sont acceptables pour protéger la santé des gens », a conclu M. Shuren un communiqué publié vendredi.