/news/health
Navigation

Crise chez les infirmières: Barrette jette du lest

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette
Photo Simon Clark Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

Coup d'oeil sur cet article

Confronté à une crise d’épuisement professionnel chez les infirmières, et alors qu’une d’entre elles vient d’être suspendue pour avoir refusé du temps supplémentaire obligatoire, Gaétan Barrette se dit maintenant prêt à revoir les ratios et à procéder à des embauches.

Le ministre de la Santé a rencontré mardi soir la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), afin de calmer la grogne qui secoue le milieu infirmier depuis que la jeune Émilie Ricard a partagé sa détresse sur Facebook la semaine dernière.

«Il a pris l’engagement de faire en sorte qu’on revoit les ratios professionnels en soin / patients dans les régions et que ce soit vraiment des ratios qui correspondent aux besoins des patients», a assuré la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, au sortir de la rencontre dans les locaux du ministère de la Santé.

«On peut dire que la balle est dans le camp du gouvernement», a déclaré la présidente de la FIQ, Nancy Bédard.
Photo ANNIE T. ROUSSEL
«On peut dire que la balle est dans le camp du gouvernement», a déclaré la présidente de la FIQ, Nancy Bédard.

Sans être aussi précis, le ministre Barrette a pour sa part promis des avancées au cours des deux prochaines semaines. «On a identifié des éléments sur lesquels il est essentiel qu’elles voient une progression», a-t-il commenté quelques minutes plus tard.

Plutôt dans la journée, le ministre avait dit souhaiter «améliorer» les ratios, notamment en procédant à des embauches.

Déblocage

Pourtant, un comité réunissant le gouvernement et la FIQ étudie depuis deux ans la création de projets-pilotes pour réduire les ratios de patients par infirmières, mais les discussions font du surplace, selon la FIQ.

Le ministre promet maintenant d’exiger des résultats rapidement. «J’étais convaincu que les démarches étaient suffisamment avancées», dit-il.

Nouveau discours

L’ouverture démontrée mardi par le ministre Barrette contraste avec la réponse du gouvernement lorsque les premiers reportages sur l’épuisement des infirmières ont fait la manchette la semaine dernière.

Gaétan Barrette et le premier ministre Philippe Couillard avaient alors dénoncé le discours de la FIQ, qui nuisait selon eux à l’attractivité de la profession.

Infirmière suspendue

Au même moment où le ministre rencontrait la FIQ mardi,  une infirmière de l’Hôtel-Dieu à Sorel, Johanne Leclerc, révélait avoir été suspendue pour avoir refusé du temps supplémentaire obligatoire (TSO), une sanction jamais vue selon son syndicat.

Selon le président local de la FIQ en Montérégie-Est, Jean-Michel Varin, une deuxième infirmière auxiliaire de Sorel-Tracy pourrait également recevoir une sanction mercredi pour avoir refusé un TSO.

Informé de la situation, le ministre Barrette a promis qu’il prenait le dossier en main. «Y’a des téléphones qui vont se faire, c’est moi qui va les faire», a-t-il lancé.

– Avec la collaboration d’Hugo Duchaine