/news/currentevents
Navigation

Pas assez de preuves pour l'accuser

La rue Paxton a été fermée pendant des heures, mardi, afin de permettre aux experts de récolter toutes les preuves possibles. Le meurtre a été commis dans cet immeuble.
Photo Pascal Girard La rue Paxton a été fermée pendant des heures, mardi, afin de permettre aux experts de récolter toutes les preuves possibles. Le meurtre a été commis dans cet immeuble.

Coup d'oeil sur cet article

Arrêtée pour avoir vraisemblablement poignardé à mort son conjoint lundi soir, dans un appartement du Sud-Ouest, une femme de 52 ans n’a toujours pas été accusée, faute de preuve.

Après avoir longuement interrogé leur suspecte, les enquêteurs des crimes majeurs de la police de Montréal ont envoyé leur dossier mardi au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) afin qu’elle soit accusée de meurtre.

Ensanglanté

Or, un procureur a conclu que la police n’avait pas encore récolté suffisamment d’éléments pour prouver hors de tout doute raisonnable la culpabilité de la femme devant un tribunal. Les policiers continueront donc leur enquête afin d’étoffer leur dossier.

Le meurtre est survenu lundi, vers 21 h 30, dans un immeuble à logements de la rue Paxton, près de la rue Guy, dans le quartier la Petite-Bourgogne. À la suite d’un appel au 911, les policiers se sont rendus sur les lieux et ont trouvé un homme de 52 ans ensanglanté. Son décès a été constaté sur les lieux.

Arrêtés

Peu de temps après, ils ont arrêté sa conjointe, qui se trouvait également dans l’immeuble à logements.

Des experts en identité judiciaire ont passé plusieurs heures sur les lieux du crime afin de récolter tous les éléments de preuve. La scène a été levée vers midi et la rue Paxton, fermée depuis la veille, a pu être rouverte à la circulation.