/news/society
Navigation

Des représentants des organismes communautaires bloquent le siège social du PLQ

Des représentants de la campagne Engagez-vous pour le communautaire veulent que le gouvernement soutienne davantage l’action communautaire autonome.
Photo Catherine Bouchard Des représentants de la campagne Engagez-vous pour le communautaire veulent que le gouvernement soutienne davantage l’action communautaire autonome.

Coup d'oeil sur cet article

Une centaine de représentants de la campagne Engagez-vous pour le communautaire – qui soutient 4000 organismes de la province – ont bloqué mercredi matin le siège social du Parti libéral à Québec, pour dénoncer le manque de soutien du gouvernement.

La revendication principale du Regroupement des organismes communautaires (ROC) est un meilleur financement des organismes de la province.

«Le fossé à gagner annuellement, pour les 4000 organismes, est de 475 millions de dollars», indique Raphaël Létourneau, responsable des communications pour le ROC de la région 03.

Le blocage du siège social du PLQ, sur le boulevard Wilfrid-Hamel, est une action symbolique. «C’est lié au fait que les demandes du communautaire ont été bloquées depuis des années», poursuit le porte-parole.

Selon le ROC, le sous-financement des organismes communautaires en oblige certains à fermer, alors que d’autres doivent considérablement couper dans les services.

«Il y a Violence Info, ici à Québec, qui vient en aide aux femmes victimes de violence conjugale. Dans les dernières années, à cause du sous-financement, l’organisme a dû couper du personnel, des heures d’ouverture, et créer des listes d’attente. Pour les personnes qui ont besoin du service maintenant, mais que l’on ne peut pas aider tout de suite, ça peut entraîner des conséquences», cite en exemple M. Létourneau.

Ce genre de mobilisation a lieu un peu partout au Québec ce mercredi matin.

En après-midi, les élus de la capitale nationale recevront la visite de plus d’une centaine de travailleuses et travailleurs, des membres et des bénévoles d’organismes communautaires, qui leur feront connaître leurs revendications.