/slsj
Navigation

Accusation de tentative de meurtre contre Christopher Ouellet

Le coup de feu aurait été tiré vers 22 h 30, mardi. Le blessé, lui aussi dans la vingtaine, a été reconduit à l’hôpital de Jonquière par deux personnes, puis abandonné par ceux qui l’accompagnaient.
Photo Agence QMI Le coup de feu aurait été tiré vers 22 h 30, mardi. Le blessé, lui aussi dans la vingtaine, a été reconduit à l’hôpital de Jonquière par deux personnes, puis abandonné par ceux qui l’accompagnaient.

Coup d'oeil sur cet article

Christopher Ouellet, qui aurait tiré un coup de feu en direction d’un autre homme à Jonquière dans la nuit de mardi, a été accusé de tentative de meurtre, jeudi matin, au Palais de justice de Chicoutimi.

L’accusé, âgé de 20 ans, a brièvement comparu jeudi devant une vingtaine de personnes — dont le père de la victime — qui s’étaient déplacées pour assister à l’événement qui n’a duré que quelques minutes.

Selon ce dernier, la victime a été atteinte d’une balle qui aurait frôlé son cœur et transpercé son diaphragme. Toujours selon le père, la victime ne connaissait pas son agresseur et devrait rester encore deux ou trois semaines à l’hôpital pour être soignée.

Sept accusations

Christopher Ouellet, qui est représenté par l’avocat Julien Boulianne, est aussi accusé d’avoir causé des lésions corporelles graves et d’avoir tenté d’entraver le travail des policiers en détruisant un élément de preuve. Il fait face à sept chefs d’accusation en tout.

L’avocat de la Couronne, Me Sébastien Vallée, s’est opposé à sa remise en liberté. Christopher Ouellet reviendra au Palais de justice de Chicoutimi mardi prochain pour son enquête sous caution.

« L’enquête [policière] est toujours en cours, il y a des éléments de preuve qui sont accumulés », a précisé Sébastien Vallée.

Victime

On connaît encore très peu de détails sur le fil des événements et sur les raisons qui auraient porté Ouellet à utiliser une arme lors de cette altercation.

Le coup de feu aurait été tiré vers 22 h 30, mardi. Le blessé, lui aussi dans la vingtaine, a été reconduit à l’hôpital de Jonquière par deux personnes, puis abandonné par ceux qui l’accompagnaient. C’est le personnel hospitalier qui serait entré en contact avec les policiers de Saguenay pour signaler cet événement hors du commun.

Christopher Ouellet possède des antécédents judiciaires jeunesse. S’il est reconnu coupable, il risque la prison à perpétuité.