/news/transports
Navigation

Le MTQ ne ferme pas la porte: sécuriser nos routes grâce à du jus de betterave?

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre des Transports ne ferme pas la porte à l’utilisation du jus de betterave pour empêcher la formation de glace sur les routes de la province en hiver.

«Nous-mêmes, au ministère, on a du travail à faire pour s’assurer que les produits qu’on utilise sont les plus sécuritaires possible», a déclaré André Fortin en entrevue à TVA Nouvelles.

«Ça ne veut pas dire que ce qu’on prend sur un trottoir est nécessairement ce qu’on doit prendre sur une autoroute, mais il ne faut pas se fermer non plus aux gens qui ont des idées nouvelles pour, soit recycler des produits ou utiliser des produits qui sont meilleurs pour l’environnement que ce qu’on peut utiliser en ce moment.»

Cette solution est pourtant déjà utilisée depuis plus de 30 ans aux États-Unis et depuis plus de 15 ans en Ontario, selon Patrick Boisjoly, responsable du développement chez Éco-Forma, qui commercialise ce produit. Il croit que l’utilisation de jus de betterave aurait pu éviter les nombreux accidents sur les autoroutes 10, 20 et 30, mercredi après-midi, lors de la tempête de neige.

«Après avoir constaté les dégâts qui sont survenus [mercredi], où même une personne a perdu la vie, je me suis dit: "je pense qu'il est temps qu'on agisse"», a dit M. Boisjoly.

Son produit, qui est déjà utilisé sur le pont de l’autoroute 25, doit être appliqué avant la chute des précipitations pour empêcher la formation de glace.

«Ça agit comme une pellicule qui empêche l'adhésion de la glace, les précipitations à la glace», a-t-il expliqué.