/sports/hockey
Navigation

Tournoi international pee-wee: Ewan Huet suit les traces de son père

Le fils de Cristobal Huet porte les couleurs des Sélects de LSA dans la classe AA-Élites

Ewan Huet n’est pas accompagné de son père, Cristobal, cette semaine, lui qui évolue toujours dans la ligue professionnelle de Suisse.
Photo Stevens LeBlanc Ewan Huet n’est pas accompagné de son père, Cristobal, cette semaine, lui qui évolue toujours dans la ligue professionnelle de Suisse.

Coup d'oeil sur cet article

Ewan Huet a vécu à Montréal lors des trois premières années de sa vie, mais évidemment, il ne s’en souvient pas. Le fils de l’ancien gardien du Canadien, Cristobal, est de retour en sol québécois cette semaine pour représenter la formation suisse des Sélects de LSA au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec et, cette fois, il compte repartir la tête pleine de souvenirs.

Le jeune Ewan a accompagné son père dans ses derniers pas dans la LNH, mais lorsqu’il a officiellement quitté l’Amérique du Nord, au terme de la saison 2009-2010, Ewan n’avait que cinq ans.

« J’ai très peu de souvenirs à part peut-être Chicago, une très grande ville », mentionne le jeune adolescent à propos de la dernière ville qu’il a habitée en sol nord-américain.

Par la suite, Cristobal Huet est parti en Suisse. Après deux saisons passées avec le HC Fribourg-Gotteron, le gardien français s’est joint au HC Lausanne, le club avec qui il évolue encore cette année qui, a-t-il annoncé, sera sa dernière.

« C’est encore un joueur très apprécié en Suisse. Il est vraiment sympa et très avenant avec les médias et les amateurs. Évidemment, plus le temps avance, moins les gens retiennent ce qu’il a fait, mais ça demeure quand même bien ancré dans leur mémoire », mentionne quant à lui l’entraîneur des Sélects de LSA, Mathieu Cerf.

DU PLAISIR AVANT TOUT

Avant de partir pour Québec, Ewan a discuté avec certains amis qui ont vécu le tournoi au cours des dernières années.

« Ils m’ont dit que l’ambiance ici était incroyable et que l’accueil des gens était très chaleureux. »

Mais il a aussi pris le temps de poser quelques questions à son père sur Montréal et sur le Canada en général.

« Venir au Canada, pour un joueur de hockey européen, c’est incroyable. Malgré tout, mon père m’a dit que ça ne change rien au fait que ce n’est que du hockey et que l’important est d’avoir du plaisir. »

D’ailleurs, il semble que ce conseil soit le plus important que Cristobal Huet donne à son fils. Ce dernier avait donné ses premiers coups de patin en tant que joueur, mais à l’âge de huit ans, il a décidé de suivre les traces du paternel et d’enfiler les grosses jambières.

SA PROPRE IDENTITÉ

Immanquablement, le jeune gardien est souvent comparé à son père. C’est pourquoi le paternel a toujours tenu à ce qu’Ewan se concentre sur ce qu’il y a de plus fondamental au hockey pee-wee : le plaisir.

« Il m’a toujours dit de faire mon propre chemin. Il n’a jamais vraiment été dur avec moi et m’a toujours répété que l’important était que j’aie du plaisir, car c’est à ce moment que je performe le mieux. »

Mais est-ce vraiment le seul conseil qu’il a donné à son fils ?

« Non, il me dit également de toujours bouger mes pieds », ajoute le jeune homme en souriant.

Les Sélects de LSA feront leurs débuts au Centre Vidéotron vendredi matin, 8 h, face aux Tigres de Victoriaville dans la catégorie AA-Élites.