/news/provincial
Navigation

Un Bonhomme plus taquin cette année

L’emblématique mascotte s’amuse à jouer des tours au public et à son équipe depuis le début du Carnaval

Les taquineries de Bonhomme
Photo Courtoisie, Carnaval de Québec Bonhomme a multiplié les surprises, comme ici, sur le plateau de l’émission de Dave Morissette, de TVA Sports, où il a subtilisé deux chandails dans le décor pour les remplacer par celui des Remparts de Québec et un autre à l’effigie du Carnaval.

Coup d'oeil sur cet article

Bonhomme Carnaval aime jouer des tours et il a décidé de le faire savoir haut et fort, cette année, dans une série de coups taquins qui ne sont pas passés inaperçus.

Les duchesses en ont fait les frais il y a quelques jours quand elles ont cru s’être fait voler la précieuse couronne de la reine de la fête hivernale. À leur retour du déjeuner western à la place d’Youville, elles ont découvert avec stupeur que le précieux objet avait disparu de leur véhicule.

« Elles ont fait le tour des chauffeurs de taxi pour voir s’ils avaient vu quelqu’un entrer dans le véhicule et ont appelé tous les agents de sécurité », relate Marie-Ève Jacob, directrice commercialisation au Carnaval. Bonhomme a attendu 20 minutes avant de révéler que c’était son œuvre.

Dizaine de coups

Il s’avère que le célèbre personnage a toujours eu l’esprit taquin, une facette de sa personnalité sur laquelle son équipe a décidé de mettre l’accent pour cette édition, explique-t-on. Depuis le début de l’événement, on comptabilise une dizaine de coups du genre.

« Parfois, il nous avise de ses taquineries, mais d’autres fois, il ne le fait pas, alors on se fait encore surprendre. Il y en a des drôles et d’autres que l’on trouve moins drôles, mais au final, on rit toujours », s’amuse la directrice.

Mardi, l’attachante mascotte a créé une joyeuse cacophonie dans une cour d’école après avoir planté dans la neige pas moins de 300 trompettes du Carnaval. Les élèves de l’école primaire Sans-Frontière ont découvert les instruments au moment de la récréation et s’en sont donné à cœur joie, raconte Mme Jacob.

Toujours cette semaine, le roi de la fête hivernale s’est fait remarquer pour sa participation dans l’offensive publicitaire de l’Office du tourisme de Québec, qui répliquait à son homologue de Montréal.

Le gaillard tout de blanc s’était d’ailleurs permis quelques écarts lors de son passage dans la métropole à la mi-janvier, où il a couvert de ceintures fléchées les arbres de l’hôtel de ville. De quoi façonner encore un peu la personnalité de Bonhomme, qui souffle cette année ses 64 bougies.

Gros week-end en vue

Il n’est pas exclu que Bonhomme récidive ces prochains jours tandis que le Carnaval de Québec présentera sa fin de semaine d’activités la plus courue, en même temps que s’amorce le tournoi pee-wee de Québec.

La programmation sera marquée par le traditionnel défilé de nuit de la Haute-Ville, samedi soir, mais aussi par la compétition d’hommes forts, dimanche en après-midi, une première canadienne en hiver.