/news/health
Navigation

Un grand nombre de cas d’intoxication pour les ambulanciers de Québec

Bloc ambulance
Photo d'archives, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Les intoxications à l'alcool, aux drogues et aux médicaments constituent une part majeure des appels auxquels doivent répondre les ambulanciers de la ville de Québec.

C'est ce qu'a constaté une équipe de TVA nouvelles qui a patrouillé un soir et une partie de la nuit du 1er février dernier, accompagnée d'un superviseur ambulancier de la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec (CTAQ).

«Parfois la nuit, 80 % de nos appels sont liés à des intoxications», précise le superviseur Rémi Chouinard Pelletier.

Selon des chiffres obtenus par TVA Nouvelles, entre le 1er avril 2017 et le 6 janvier 2018, quelque 2568 transports ambulanciers ont été effectués dans les cinq hôpitaux du CHU de Québec à la suite d’intoxications à l’alcool, aux drogues ou aux médicaments. Il s’agit donc d’une moyenne de 63 appels par semaine et de 252 par mois. La majorité de ces cas, soit 65 %, sont des intoxications causées par l’alcool.

«Il y a beaucoup d’amphétamine et de métamphétamine, le bon vieux speed, ainsi que de la cocaïne. Il y a quelques cas d’opioïdes, mais la principale intoxication que l’on voit, c’est l’alcool à différents degrés», précise Antoine Goulet Veilleux, ambulancier.

Lors des cinq heures de patrouille avec les ambulanciers, ceux-ci ont répondu à plus d’une vingtaine d’appels pour des cas d’intoxication.