/sacchips/zoneassnat
Navigation

[VIDÉO] Le ministre des Finances fait «une Mélanie Joly de lui-même», dit Lisée

Le ministre des Finances Carlos Leitao
Montage Zone Assnat Le ministre des Finances Carlos Leitao

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, a demandé au ministre des Finances Carlos Leitao d’arrêter de «faire une Mélanie Joly de lui-même» et, de concert avec son collègue Nicolas Marceau, a demandé au gouvernement de prendre ses responsabilités pour contrer l’évasion fiscale due au commerce électronique.

«On a appris hier, dans un document déposé par l'Agence du revenu, que les pertes fiscales qui sont dues au fait que la frontière est une passoire s'élevaient à 1,4 milliard $ pour l'ensemble du Canada. On parle de pertes en centaines de millions pour le Québec. Dans son plan, le ministre des Finances refuse d'obliger les vendeurs étrangers à s'inscrire auprès de Revenu Québec, comme ça se fait ailleurs, notamment au Japon et en Australie. Le ministre opte plutôt pour l'achat de quelques scanneurs supplémentaires qui seront donnés à Ottawa pour installation à la frontière. M. le Président, cette approche ne fonctionne pas, et ce ne sont pas quelques scanneurs de plus qui vont soudainement rendre efficace ce qui est notoirement inefficace. M. le Président, est-ce que le ministre peut nous dire pourquoi il fait la moitié de la job, pourquoi il opte pour une approche inefficace, pourquoi il tient à ce que les détaillants québécois soient en désavantage par rapport aux détaillants étrangers?», a d’abord demandé M. Marceau.

«C'est à la frontière que ces taxes doivent être perçues, que le contrôle des frontières au Canada, c'est le gouvernement fédéral qui a la responsabilité de le faire, M. le Président. Le gouvernement du Québec ne peut pas se substituer au gouvernement fédéral dans ce domaine-là. Alors, nous continuons d'insister avec le gouvernement du Canada pour que le contrôle de la frontière se fasse de façon plus efficace. Ça demande des solutions technologiques. Nous sommes prêts à collaborer à cet égard-là», a par la suite fait valoir le ministre des Finances, en assurant que son gouvernement «a un rôle très actif dans la lutte à l'évasion fiscale» et en rappelant la création récente d’une «nouvelle escouade», d’une «nouvelle entité» à Revenu Québec à cet effet.

Puis, Jean-François Lisée a pris la balle au bond et a questionné à son tour le ministre Leitao.

«Bien, si on parle de l'international, je pense que les pays européens, ça fait partie de l'international. À partir du 1er juillet, ils vont faire ce que le Parti québécois propose pour notre nation. Le Japon est dans l'international. Ils le font déjà. L'Australie, c'est dans l'international, ils le font déjà. Alors, pourquoi est-ce que ceux qui sont en avance ont tort? Justin Trudeau a raison. J'aimerais ça que le ministre des Finances arrête de faire une Mélanie Joly de lui-même et qu'il agisse vraiment pour le commerce électronique», a-t-il lancé.

Sa déclaration lui a valu d’être rabroué par le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon.

«Je vous demande de faire attention. On ne peut pas nommer un membre de cette Chambre autrement que par son titre, et son titre, c'est connu, il est ministre des Finances, et je le reconnais pour répondre à la question comme ministre des Finances», a-t-il demandé.

Puis, le ministre Leitao a souligné que «ce n'est certainement pas très élégant, de la part du chef de l'opposition, de tels propos», en ajoutant «mais on est un peu habitués à ça». 

Il a, par la suite, déploré cette «attaque personnelle», sur Twitter.