/sports/hockey/canadiens
Navigation

Échange Subban-Weber: le CH aurait commandé une étude

Shea Weber et P.K. Subban lors du match des étoiles, en 2016.
Photo d'archives, AFP Shea Weber et P.K. Subban lors du match des étoiles, en 2016.

Coup d'oeil sur cet article

Les Predators de Nashville débarqueront au Centre Bell, samedi, et pour plusieurs partisans – voire la quasi-totalité – c’est l’occasion de jouer le jeu des comparaisons en ce qui a trait aux défenseurs P.K. Subban et Shea Weber.

Il existe d’ailleurs des sites qui comparent les statistiques des deux patineurs étoiles, dont un qu’affectionnent particulièrement les admirateurs de l’ex-numéro 76 des Canadiens de Montréal, qui a pris la route de «Smashville» dans l’échange bouleversant du 29 juin 2016.

Car l’équipe aurait commandé une étude à un fournisseur en analyse statistique un mois avant la transaction, rapporte le site web Athlétique.

L’équipe avait déjà à son service le spécialiste des statistiques avancées de l’époque, Matt Pfeffer, qui a fortement incité les décideurs à ne pas échanger Subban. Il a été remercié peu après l’échange.

«L’étude comparative entre Subban et Weber, nous a expliqué la source, avait été demandée après que Subban n’[eut] pas été retenu au sein de la formation canadienne en vue de la Coupe du monde et que Weber l’[eut] été», peut-on lire dans le texte du journaliste Arpon Basu.

Le document, dont Athlétique a obtenu copie, est daté de la veille de la transaction.

«En vue de la sélection d’Équipe Canada, la valeur de Subban serait considérée en fonction de ses statistiques offensives et ses statistiques défensives seraient un souci pour les évaluateurs, explique le rapport.

«Il doit être noté que même si Subban est un très bon passeur et un très bon joueur de possession de rondelle, Alex Pietrangelo, Brent Burns, Duncan Keith et Drew Doughty le sont également.»

«Ces quatre joueurs ont tous de meilleurs différentiels en matière de revirements, de meilleurs différentiels de punitions, et ils sont plus responsables pour ne pas se faire prendre hors position loin de la zone défensive aussi souvent que Subban», ajoute l’étude.

Citant la source, qui parlait sous couvert d’anonymat, Bergevin n’aurait possiblement pas vu le rapport étoffé.