/news/provincial
Navigation

Équipe Labeaume dépense beaucoup plus que ses principaux adversaires

Durant la dernière campagne électorale municipale, Équipe Labeaume (ÉL) a dépensé 277 000 $, soit plus que Démocratie Québec (DQ) et Québec 21 réunis.
Photo Pascal Huot Durant la dernière campagne électorale municipale, Équipe Labeaume (ÉL) a dépensé 277 000 $, soit plus que Démocratie Québec (DQ) et Québec 21 réunis.

Coup d'oeil sur cet article

Au cours de la dernière campagne électorale municipale, Équipe Labeaume (ÉL) a dépensé 277 000 $, soit plus que Démocratie Québec (DQ) et Québec 21 réunis.

C’est ce qui se dégage de la compilation des rapports de dépenses électorales que les partis municipaux devaient transmettre en date du 5 février, soit 90 jours après le dernier scrutin.

Il en ressort qu’ÉL s’est approché de la limite de 331 000 $ prévue pour l’élection à la mairie et aux 21 districts. Quelque 83 % des dépenses du parti du maire sont allées en publicité. Le reste de la facture concerne les biens et services, les voyages et repas ainsi que la location de locaux.

Dans le rapport d’ÉL, on trouve justement deux dépenses distinctes (14,95 $ et 29,90 $) pour la location de locaux à la Ville de Québec.

Dans un des cas, il s’agit vraisemblablement de l’utilisation d’un local de la municipalité par le conseiller Jonatan Julien en pleine campagne électorale. Le maire Labeaume avait lui-même admis «une erreur de bonne foi» dans ce dossier, même si cette pratique n’était pas illégale aux yeux du directeur général des élections (DGE). Il ne nous a pas été possible de savoir à quoi correspond précisément la somme de 29,90 $, puisque le directeur général d’ÉL n’a pas rappelé Le Journal.

L’opposition moins dépensière

Du côté de l’opposition, Québec 21 a dépensé 85 000 $, dont 60 % en publicité.

«On voulait faire connaître nos candidats et on ne voulait pas dépenser plus que 100 000 $ lors de la campagne», s’est félicité le chef Jean-François Gosselin. Le parti va d’ailleurs se faire rembourser près de 70 % de ses dépenses électorales, puisque 20 candidats sur 22 ont franchi la barre légale des 15 % de voix. La seule dette de 9 000 $ que le parti devra assumer est celle des frais d’avocats consécutifs au recomptage judiciaire dans le district de Sainte-Thérèse-de-Lisieux, a révélé M. Gosselin.

À DQ, le seul conseiller élu, Jean Rousseau, a assuré que son parti «a été très prudent et très conservateur dans ses dépenses (126 000 $). On n’a pas fait de folies. Le plus important est qu’on n’ait pas de dettes, même si nos actifs sont minimes». Seuls 9 candidats sur 22 ont néanmoins réussi à franchir la fameuse barre des 15 % de voix. Les dépenses d’Anne Guérette, candidate à la mairie, ne seront pas remboursées, puisque cette dernière n’a recueilli que 14,64 % des suffrages.

Dépenses par parti pour le scrutin de l’automne 2017

  • Équipe Labeaume: 277 000 $
  • Démocratie Québec: 126 000 $
  • Québec 21: 85 000 $
  • Limite permise: 331 000 $

Source: Ville de Québec et directeur général des élections (DGE)