/finance/business
Navigation

Harcèlement sexuel: Amazon place une femme à la tête de son studio

Jennifer Salke
Photo AFP Jennifer Salke

Coup d'oeil sur cet article

Le géant du commerce en ligne Amazon a embauché une femme pour prendre la tête de son studio de production audiovisuelle après le départ du précédent dirigeant accusé de harcèlement sexuel.

«Jennifer (Salke) amène avec elle une expérience impressionnante dans l’industrie du divertissement et nous sommes ravis qu’elle rejoigne Amazon», a commenté vendredi le groupe dans un communiqué.

Jusqu’ici présidente du divertissement pour la chaîne NBC, l’intéressée s’est dite «honorée et encouragée par la perspective de diriger cette unité extraordinaire».

L’ex-patron d’Amazon Studio Roy Price a démissionné mi-octobre à la suite d’accusations de harcèlement sexuel, deux semaines après les révélations sur les abus sexuels de Harvey Weinstein dans le New York Times puis dans le New Yorker, qui ont déclenché des démissions et renvois à la chaîne d’hommes puissants dans de nombreux secteurs économiques pour harcèlement ou violences sexuelles.

Trois plaintes pour agressions sexuelles visant M. Weinstein ont été transmises le 1er février par la police de Los Angeles à la justice, a indiqué jeudi le bureau de la procureure de Los Angeles, Jackie Lacey.

Un porte-parole de Mme Lacey a par ailleurs fait savoir vendredi que des accusations contre l’acteur Steven Seagal étaient en train d’être examinées après avoir été transmises aux services de la procureure le 31 janvier.

Déjà mise en cause par le passé, la vedette de films d’action comme Piège en haute mer et Ultime décision a été accusée en novembre par l’actrice américaine Portia de Rossi d’avoir essayé d’avoir une relation sexuelle non consentie avec elle.