/sports/jo
Navigation

Pourquoi pas l’or?

Meghan Agosta, Marie-Philip Poulin et Haley Irwin se sont livrées à une séance de photos, jeudi.
Photo AFP Meghan Agosta, Marie-Philip Poulin et Haley Irwin se sont livrées à une séance de photos, jeudi.

Coup d'oeil sur cet article

GANGNEUNG | Pile ou face. Canadiennes ou Américaines, qui gagnera l’or au hockey féminin ?

Il y a quelques mois, un trente sous lancé dans les airs aurait eu autant de chance que les meilleurs observateurs pour déterminer l’identité de l’équipe championne du tournoi olympique.

Après avoir aidé le Canada à remporter la médaille d’or à Sotchi il y a quatre ans, Jennifer Wakefield en est à une deuxième participation aux Jeux olympiques, à Pyeongchang.
Photo AFP
Après avoir aidé le Canada à remporter la médaille d’or à Sotchi il y a quatre ans, Jennifer Wakefield en est à une deuxième participation aux Jeux olympiques, à Pyeongchang.

La compagnie d’analyse de données Gracenote et le site de paris sportifs Bodog estiment toujours que les Canadiennes se contenteront de l'argent. Mais dans la réalité, ce sont elles qui ont repris le rôle de favorites.

C’est qu’après leur défaite de 5 à 1 face aux Américaines en finale de la Coupe des Quatre Nations en novembre, elles ont remporté les cinq derniers d’une série de six matchs préparatoires contre leurs éternelles rivales.

De quoi leur redonner confiance. Alors, pourquoi ne pas prétendre à une cinquième médaille d’or olympique de suite ?

Vite, vite, vite...

Les projecteurs seront braqués sur son équipe, mais la patronne Laura Schuler ne s’en formalise pas trop.

Elle dit avoir bien préparé son équipe et on va lui faire confiance sur ce point.

Jocelyne Larocque et
Meaghan Mikkelson ont immortalisé leur participation aux Jeux de
Pyeongchang.
Photo AFP
Jocelyne Larocque et Meaghan Mikkelson ont immortalisé leur participation aux Jeux de Pyeongchang.

Schuler était sur la glace à Nagano pour la médaille d’argent du Canada aux Olympiques de 1998. Puis elle a coaché 17 ans dans les rangs collégiaux américains avant de s’associer au programme olympique canadien en 2008. Avec son bagage d’expérience, elle doit savoir ce que ça prend pour avoir du succès aux Olympiques !

« Ce que nous voulions d’abord et avant tout, c’était de présenter une équipe rapide, a dit Schuler lors d’un récent entretien. Et c’est exactement ce que nous avons, une équipe rapide. Pour rivaliser avec nous, il va falloir que nos adversaires patinent... »

Pour parvenir à avoir cette équipe de Roadrunners, Schuler a fait jouer ses protégées contre des équipes masculines de calibre midget – « des jeunes hommes grands, forts et rapides » –, dans la préparation du tournoi olympique à Calgary.

Et elle a aussi fait de la place à des jeunes jambes pour remplacer celles qui sont parties comme les Hayley Wickenheiser, Caroline Ouellette, Catherine Ward et Charline Labonté.

Ainsi, les défenseures Renata Fast et Brigette Lacquette, les attaquantes Bailey Bram, Emily Clark, Jillian Saulnier, Laura Stacey et Blayre Turnbull feront leurs débuts olympiques dimanche contre les Russes, tout comme la gardienne Ann-Renée Desbiens.

Elles sont prêtes

Les joueuses de la formation
canadienne ont écouté attentivement les directives de Laura Schuler, lors d’une séance d’entraînement tenue jeudi.
Photo AFP
Les joueuses de la formation canadienne ont écouté attentivement les directives de Laura Schuler, lors d’une séance d’entraînement tenue jeudi.

L’équipe compte dans ses rangs 14 joueuses ornées d’or à Sotchi. Six qui étaient là à Vancouver en 2010 et une qui était là à Turin en 2006. Brianne Jenner et Meghan Agosta seront deux de ces piliers de l’équipe canadienne. Elles en seront à leurs troisièmes Jeux et elles ont hâte de voir toutes ces recrues à l’œuvre.

« Laura parle de rapidité et elle a raison de dire que ce sera un élément clé de notre formation, dit Agosta. Notre sport évolue, il est de plus en plus vite. Toutes ces recrues sont justement très rapides et elles viendront ajouter de la profondeur à notre équipe. »

« Le talent, la rapidité, les aptitudes athlétiques que nous retrouvons dans notre équipe, c’est tout simplement incroyable, reprend Jenner. Les Canadiens s’attendent à une grande performance de notre part. Je peux leur dire que nous sommes prêtes. »


♦ L’équipe canadienne est arrivée en Corée à la fin de janvier et a disputé deux matchs préparatoires contre l’équipe masculine de l’Université de Kwangwoon (victoire de 4 à 0) et contre l’équipe de la Suisse (10 à 0). Au tournoi olympique, le Canada fera partie du groupe A avec les États-Unis, la Finlande et l’équipe des Athlètes olympiques de Russie. Le groupe B sera constitué de la Corée, du Japon, de la Suède et de la Suisse.


♦ Les quarts de finale auront lieu le 17 février, les demi-finales le 19 février. Les matchs pour l’obtention des médailles seront présentés le 21 février.

 

Le Canada en ronde préliminaire

Ne misez pas sur les Russes

L’équipe russe n’avait pas été une grande menace à Sotchi en perdant en demi-finale. Puis elle a été disqualifiée dans la foulée du scandale de manipulation systémique du système antidopage.

Cette tricherie lui a coûté cher. Six de ses joueuses ont été bannies à vie par le Comité international olympique et ne pourront être de la partie en Corée du Sud. La capitaine et meilleure marqueuse de l’équipe, Yekaterina Smolentseva, qui était présente lors des quatre derniers Jeux olympiques, est passée dans le tordeur.

C’est donc une équipe passablement différente que celle qu’on a vue à Sotchi, qui s’élancera sur les patinoires sud-coréennes.

Pendant que leurs compatriotes masculins bénéficieront de l’appui de plusieurs joueurs de la KHL et auront des prétentions sur l’or, les chances de l’équipe féminine semblent aussi minces que la glace du printemps. Si j’étais vous, je ne parierais pas mon cabanon sur elles.

La Russie aux Olympiques

  • 2002: Cinquième place
  • 2006: Sixième place
  • 2010: Sixième place
  • 2014: Disqualifiée

Dimanche, 7h10

Athlètes olympiques de Russie c. Canada

Centre de hockey de Kwandong, à Gangneung


De l’opposition par les Finlandaises

Les Finlandaises semblent un peu comme le bon vin. Elles s’améliorent en vieillissant. On parle des joueuses de l’équipe de hockey, bien entendu.

Elles sont classées comme formant la troisième meilleure équipe au monde, derrière les Canadiennes et les Américaines. Il faut les avoir à l’œil. Plusieurs observateurs sont tombés en bas de leur chaise au dernier championnat mondial, quand elles ont battu les Canadiennes 4 à 3 en ronde préliminaire. La seule autre fois où la Finlande avait surpris les Canadiennes, c’était dans un match préparatoire en 1999, match qui s’était terminé sur une égalité de 6 à 6.

Plusieurs joueuses seront à surveiller du côté finlandais, dont Ronja Savolainen, et la gardienne Noora Raty.

La Finlande aux Olympiques

  • 1998: Médaille de bronze
  • 2002: Quatrième place
  • 2006: Quatrième place
  • 2010: Médaille de bronze
  • 2014: Cinquième place

Mardi 13 février, 2h40

Finlande c. Canada

Centre de hockey de Kwandong, à Gangneung


Amenez les Américaines

Les Canadiennes et les Américaines devraient se battre pour l’or. On devrait donc avoir un bon duel quand elles vont s’affronter en phase préliminaire.

Avant les récents succès des Canadiennes, ils étaient beaucoup à croire que les Américaines allaient vivre leur heure de gloire en Corée. Ils le sont encore d’ailleurs...

Rien ne leur ferait plus plaisir que de venger l’échec crève-cœur de Sotchi contre les

Canadiennes, quand elles ont laissé filer une avance de 2 à 0 avec deux minutes à jouer pour finalement perdre 3 à 2 en prolongation.

La capitaine Meghan Duggan ne s’en cache pas. Elle et ses amies veulent rapporter l’or au pays de l’Oncle Sam, rien de moins.

« Nous avons raté la cible à Sotchi et nous l’avons encore sur le cœur. Croyez-moi, on veut l’or, pas autre chose », dit-elle.

On retrouvera beaucoup d’expérience au sein de cette équipe américaine, qui compte 10 joueuses ayant déjà pris part à des Olympiques.

L’année 2018 marque aussi le 20e anniversaire de l’unique médaille d’or de l’équipe aux Jeux olympiques ; c’était justement contre les Canadiennes, à Nagano.

Les États-Unis aux Olympiques

  • 1998: Médaille d’or
  • 2002: Médaille d’argent
  • 2006: Médaille de bronze
  • 2010: Médaille d’argent
  • 2014: Médaille d’argent

Mercredi 14 février, 22h10

Canada c. États-Unis

Centre de hockey de Kwandong, à Gangneung