/finance
Navigation

Recul de l’emploi et taux de chômage en légère hausse en janvier

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | L’emploi a reculé au Québec en janvier, en raison d'une baisse du travail à temps partiel, et le taux de chômage a légèrement augmenté pour s’établir à 5,4 %, selon Statistique Canada.

L’agence fédérale a rapporté vendredi une diminution de 17 000 postes dans la province le mois dernier, et ce, après trois mois à la hausse. En revanche, sur un an, l'emploi a progressé de 71 000 (+1,7 %) au Québec et le taux de chômage a diminué de 0,9 point de pourcentage.

Par rapport au mois de décembre, le taux de chômage a augmenté de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 5,4 % et c’est la hausse du nombre de personnes à la recherche de travail qui explique cette faible hausse.

En décembre, poursuivant sa tendance à la baisse amorcée depuis deux ans, le taux de chômage au Québec s’était établi à 4,9 %, atteignant alors son plus bas niveau depuis janvier 1976.

Le Québec reste toutefois dans le top 3 des provinces ayant le plus bas taux de chômage en janvier, avec la Saskatchewan (5,4 %) et derrière la Colombie-Britannique (4,8 %).

Au Canada, le taux de chômage s'est établi à 5,9 % en janvier, en hausse de 0,1 point de pourcentage. Tout comme au Québec, le travail à temps partiel a reculé (-137 000), ce qui a poussé l’emploi à chuter de 88 000, le mois dernier.

« Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi a augmenté de 289 000 ou de 1,6 %. Cette croissance est attribuable à une hausse du travail à temps plein (+414 000 ou +2,8 %), alors que le travail à temps partiel a diminué (-125 000 ou -3,5 %). Au cours de la même période, le nombre d'heures travaillées s'est accru de 2,8 % », a précisé Statistique Canada.

Essentiellement, l'emploi a diminué dans plusieurs secteurs, comme les services d'enseignement, la finance, les assurances, les services immobiliers ou encore le secteur de la construction. En revanche, il a augmenté dans les services aux entreprises, notamment.

Toujours le mois dernier, le nombre d'employés a reculé (71 000) dans le secteur privé et dans le secteur public (41 000). Sur un an, le secteur privé comptait 109 000 (+0,9 %) employés de plus, alors que l'emploi dans le secteur public a peu varié.

D’un point de vue démographique, l'emploi a diminué en janvier chez les femmes de la tranche d’âge 25 à 54 ans, ainsi que chez les personnes de 55 ans et plus et les jeunes de 15 à 24 ans.