/weekend
Navigation

Du rap «pour adultes» avec Seba et Horg

Aussi en critiques: Justin Timberlake, MGMT, Toto et Rich Brian

Coup d'oeil sur cet article

Photo courtoisie

Seba et Horg - Grosso Modo

★★★ ½

Buzz viral de l’heure (le clip pour Vintage à l’os compte plus d’un million de visionnements sur Facebook alors que la chanson, elle, cartonne à CKOI), le duo formé par le MC Seba et le beatmaker Horg vient rejoindre monsieur et madame Tout-le-monde après des années de galère entre le champ gauche et l’élusif grand public.

Plus surprenant encore, les vétérans s’imposent à nouveau avec une œuvre qui, mine de rien, est aux antipodes de la tendance du moment dans le domaine : le rap d’inspiration trap souvent vaporeux et interprété par des milléniaux.

Hop-la-vie

En gros, les compères offrent des rimes souvent nostalgiques et hop-la-vie, ancrées dans le quotidien de ses auteurs (Rapeur chauve en témoigne) sur fond de rythmiques old school diablement efficaces.

À noter, toutefois, les artistes derrière Grosso Modo ne font pas fi de leurs réflexes alternatifs et se permettent quelques morceaux plus inusités, dont 45 Papineau, un « hymne » au transport en commun.

Outre le côté racoleur, voire stratégique, du fameux hit (Vintage à l’os pourrait servir de trame de fond à un « listicle » de Buzzfeed ou du Sac de chips), Grosso Modo demeure une œuvre aussi intéressante que sympathique.

Idéal pour les fans de rap qui se sentent déconnectés ces jours-ci, j’imagine.

Photo courtoisie

Justin Timberlake - Man Of The Woods

★★ ½

Malgré la référence (Man Of The Woods est une référence au fils de Justin Timberlake), le titre et même le visuel, eux, accompagnent bien la rigueur de la forêt. Pourtant, ce cinquième album du chanteur pop fait davantage « pantoufles et week-end au chalet ».

Bien que, musicalement, l’œuvre est incroyablement éclatée et aventureuse, rien ne colle malheureusement aux tympans ni aux hanches.

Même JT semble traîner les pieds en l’interprétant par moments...

Photo courtoisie

MGMT - Little Dark Age

★★★

Le retour qu’on n’attendait plus!

Cinq ans après son album précédent (et, surtout, deux bides plus tard), MGMT offre finalement une suite digne de ce nom à Oracular Spectacular.

Véritable fourre-tout à la croisée des chemins du dark wave et de la synth pop fromagée (saxophone y compris sur She Works Out Too Much), Little Dark Age demeure tout de même une œuvre cohérente et intéressante d’un bout à l’autre.

Sans avoir la force de frappe de ce fameux premier album, cette quatrième offrande demeure tout de même satisfaisante.

Photo courtoisie

Toto - 40 Trips Around The Sun

★★

Incroyable, mais vrai: Toto propose une énième compilation de ses plus grands succès et on retrouve plus que trois pièces

Blague à part, les classiques Rosanna, Hold The Line et, évidemment, Africa, s’y trouvent.

On prend même la peine d’y glisser trois nouvelles pièces (qui ne passeront malheureusement pas à l’histoire).

Une question demeure: comme les fans ont déjà la discographie du groupe chez eux et que les autres mélomanes peuvent streamer leurs plus grands succès, pour qui donc a-t-on fait ce «grand cru» sans âme alors?

Photo courtoisie

Coup de coeur: Rich Brian - Amen

★★★★

Bien qu’actif depuis des années (anciennement sous le sobriquet de Rich Chigga), Brian Imanuel captive actuellement le grand public américain avec Amen, album qui a fait de lui le premier artiste asiatique à atteindre le sommet du palmarès hip-hop d’iTunes... et avec raison!

Autrefois connu pour ses hits viraux ironico-comiques, Rich Brian livre ici un LP étonnant, aux ambiances souvent éthérées et aux rythmiques toujours accrocheuses.

Sans trop s’éloigner des sonorités trap rap à la mode, l’artiste se distance de plusieurs de ses congénères.