/news/transports
Navigation

Philippe Couillard garantit des sommes pour le tramway

Le PM souhaite un mode de transport collectif «moderne» à Québec

Periode des questions
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Philippe Couillard a confirmé qu’une enveloppe avait été réservée au projet de tramway, samedi, en se posant en allié du maire Labeaume dans ce dossier.

« Il faut se souvenir qu’avec le SRB, on avait déjà une enveloppe qui a été conservée, donc on a de l’argent pour ça et le fédéral demeure intéressé », a rappelé le premier ministre en marge d’une visite au Carnaval de Québec.

Le projet de Service rapide par bus avait été mis au rancart par le maire Régis Labeaume, au printemps 2017, avant que l’idée du tramway ne soit ramenée en fin d’année à l’hôtel de ville de Québec.

Le premier ministre a dit qu’il rencontrerait « bientôt » le maire de Québec pour recevoir les détails de ce projet, mais déjà, il lui affiche sa pleine confiance. « Je n’ai pas de doute qu’on va être au rendez-vous avec quelque chose d’enthousiasmant, de moderne et qui va mettre Québec à l’endroit où elle devrait être en termes de transport collectif », a-t-il déclaré.

Complicité

Philippe Couillard n’a pas précisé à quel point il souhaitait s’engager financièrement, mais il s’est dit prêt à appuyer un projet qui fera « certainement des centaines de millions de dollars ».

« C’est ce qu’on avait prévu pour le SRB, alors ce n’est pas nouveau pour nous. Regardez, on vient d’annoncer à Montréal un projet de 6 milliards de dollars, [alors] il n’y a pas de raison pour que la Capitale-Nationale n’ait pas également un grand projet de transport collectif », a-t-il affirmé.

Quant à la possibilité de le voir inscrit au prochain budget provincial, « c’est un peu rapide », a jugé M. Couillard.

Celui-ci avait déjà témoigné de sa complicité avec M. Labeaume dans ce dossier, vendredi, en faisant irruption dans un impromptu de presse du maire, alors qu’ils se trouvaient au même événement. « Je veux lui dire en passant que je vais appuyer son projet structurant », avait-il lancé.

Pressé de questions sur l’avancement de ce projet, Régis Labeaume était demeuré prudent. « On a encore du travail à faire, mais ça va bien, on travaille fort », avait-il dit.

Un engagement « ridicule » à la CAQ

Par ailleurs, questionné sur l’engagement de la Coalition Avenir Québec d’entamer la construction d’un troisième lien dans un premier mandat, Philippe Couillard a fait siens les commentaires de Régis Labeaume, qui a invité vendredi la formation politique à être « réaliste ». « Je pense que M. Labeaume a bien répondu », s’est contenté de répondre M. Couillard en qualifiant de « ridicule » la promesse caquiste.

« Québec, comme capitale nationale, a droit à un véritable transport collectif du 21e siècle. [...] On travaille également pour le troisième lien, mais le troisième lien, M. Labeaume vient de le répéter, ça va prendre des années et des années. Ça prend les deux », a réitéré le premier ministre.