/weekend
Navigation

Voyage gourmand au cœur de Londres

Jenny Colgan
Photo Courtoisie Editions Prisma

Coup d'oeil sur cet article

Pour adoucir le cœur de l’hiver, pourquoi ne pas se blottir au fond d’un canapé pour savourer un roman qui nous entraîne dans les petites rues de Londres, en quête de thé fumant et de petits gâteaux ? Voilà ce que la romancière britannique Jenny Colgan propose avec Rendez-vous au Cupcake Café.

Izzy, son héroïne, est vraiment douée pour la pâtisserie. Ses collègues se régalent avec les petits gâteaux qu’elle leur apporte chaque semaine. Elle tient son talent de son grand-père qui a consacré sa vie entière à sa boulangerie. C’est lui qui lui a enseigné à faire les cupcakes les plus moelleux qu’on puisse imaginer.

Lorsque, brutalement, elle apprend qu’elle est licenciée, Izzy se retrousse les manches et décide de poursuivre son rêve : ouvrir une boutique de cupcakes à Londres. L’aventure ne sera pas de tout repos et elle devra se battre pour réaliser son rêve.

Jenny Colgan vivait en France lorsqu’elle a eu l’idée d’écrire ce roman. « J’avais trois jeunes enfants et, comme toutes les mères, il a fallu que j’apprenne à cuisiner, se souvient-elle. Je me suis surprise à aimer ça beaucoup... en fait bien des choses en cuisine et en pâtisserie ne sont pas si difficiles à faire. C’est ce que je voulais transmettre aux lecteurs : tout le monde peut cuisiner des cupcakes ! »

« Idée audacieuse »

Izzy, un personnage attachant, est beaucoup plus calme et bien plus brave qu’elle, ajoute-t-elle. « J’aime le fait qu’elle ait eu une idée audacieuse – ouvrir un café – et qu’elle se rende au bout de son idée. Je ne suis pas aussi courageuse qu’elle. Mes héroïnes sont toujours bien plus calmes que moi. Je me lance bien trop vite dans les choses à faire ! »

Qu’est-ce qui rend les cupcakes irrésistibles, à son avis ? « Je pense qu’il y a quelque chose dans les petits desserts qui rend tout le monde heureux – et les cupcakes ont un petit plus parce qu’on peut les rendre tellement beaux ! »

Jenny Colgan a appris très jeune à cuisiner. « Ma mère cuisinait des desserts chaque jour. C’est assez amusant de constater que ça ne m’incitait pas à m’y mettre : avec elle, tout avait l’air d’une tâche compliquée. Elle faisait pas mal de dégâts dans la cuisine. Il y avait des trucs partout et mes frères et moi, on avait des montagnes de vaisselle à laver. Ça m’a longtemps découragée à cuisiner... même si j’aimais l’aider en brassant les mélanges et en léchant la cuillère ! »

À travers l’aventure romanesque du Cupcake Café, la romancière souhaite aussi démontrer que les femmes peuvent entreprendre des projets et les mener à terme. « J’aime écrire au sujet de petites communautés qui travaillent ensemble. J’ai vécu dans une ville pendant longtemps et maintenant, j’habite dans un village. J’adore les deux endroits, mais je suis particulièrement intéressée aux petites villes où tout le monde se connaît. »

Le Cupcake Café qu’elle a imaginé pour le roman n’existe pas à Londres. Mais il y a une rue dans Stoke Newington (un quartier de Londres) qui ressemble à ce qu’elle décrit. « On y trouve une petite fabrique de cupcakes et – étrangement – c’est une femme qui s’appelle Isabel qui s’en occupe. C’est une coïncidence ! »

Prochain roman

En ce moment, Jenny travaille sur son prochain roman. « J’écris au sujet d’une petite île au large des côtes écossaises qui s’appelle Mure. Il n’y a pas beaucoup de cupcakes à cet endroit, mais on y trouve beaucoup de fromages artisanaux. Alors, j’en mange beaucoup. Ce n’est jamais un problème, à mon avis ! »

<b><i>Rendez-vous au Cupcake Café</i></b><br>
Jenny Colgan, Éditions Prisma, 497 pages
Photo Editions Prisma
Rendez-vous au Cupcake Café
Jenny Colgan, Éditions Prisma, 497 pages