/news/health
Navigation

Aux soins intensifs à 63 ans à cause de la grippe

Coup d'oeil sur cet article

La grippe peut être une maladie bénigne chez des gens en bonne santé, mais mortelle dans certains cas.

À l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, quatre patients se retrouvent actuellement sous respirateur artificiel, en raison de la grippe.

Une dame de 63 ans, qui a contracté la maladie alors qu’elle revenait d’une croisière est sous respirateur artificiel. Elle est également branchée à une machine cœur-poumon.

L’équipe médicale fait tout pour la sauver.

«Dans la majorité des cas, la grippe est bénigne. Les cas les plus graves représentent entre 1 et 1,5% des cas», indique Patrick Bellemare, intensiviste et pneumologue.

Il reconnaît que la prévalence de la grippe est plus importante cette saison.

«Actuellement, on a quatre patients qui sont ventilés et qui sont porteurs de la grippe et je vous dirais que la tendance devrait se maintenir pour l’hiver», précise-t-il.

À l’Hôpital du Sacré-Cœur, environ 15 personnes se rendent au stade le plus grave de la grippe, soit à être branchés à une machine cœur-poumon, annuellement.

«La majorité des autres vont subir des soins respiratoires avancés sans nécessairement être assisté par la machine cœur-poumon», précise le spécialiste.

Il souligne que les cas de gens aux soins intensifs actuellement avaient des facteurs de risques et n’étaient pas vaccinés.

La grippe est à l’origine de 300 décès par année au Québec.