/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve Doyon

La réforme de la santé est terminée ? Vraiment ?

La réforme de la santé est terminée ? Vraiment ?
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Lors d’un point de presse tenu dimanche après-midi, le ministre de la Santé Gaétan Barrette y est allé d’une déclaration à la fois surprenante et inquiétante. Il a en effet dit ceci :

« Pour ce qui est du terme réforme, tout ce qu’il y avait à mettre en place en termes de changements législatifs ou réglementaires a été fait. Il n’y a rien d’autre devant nous, sauf un peaufinement, une consolidation de ce qui a été mis en place. »

Des problèmes, ce n’est pas ça qui manque en santé

Je ne suis pas un spécialiste du domaine de la santé, je suis un utilisateur très partiel de ces services (pour le moment du moins et je touche du bois), mais à l’évidence, le ministre ne peut pas être sérieux lorsqu’il affirme ce qu’il vient de dire. Permettez-moi de vous dresser une courte liste non exhaustive des problèmes majeurs dans le réseau, qui mériteraient encore notre attention.

Je pourrais continuer longtemps cette liste, mais restons en là.

Aveu d’échec ?

Gaétan Barrette affirme que sa réforme est terminée, vraiment ? Il a pourtant répété au cours des trois dernières années qu’il faudrait au moins deux mandats pour redresser la situation. On ne réforme pas un réseau disposant de près de 40 milliards de dollars en claquant des doigts.

Le citoyen que je suis ne perçoit pas un changement majeur en santé, par rapport au travail effectué par ses prédécesseurs.

En affirmant que la réforme est terminée, il m’envoie le message que le système de santé ne progressera plus pour les prochains mois, et pire encore pour les prochaines années, si le PLQ devait être réélu. Si le ministre a bouclé sa boucle et bien il me confirme la perception que j’avais de lui. Il est venu en politique pour une seule chose, améliorer les conditions de travail et le salaire de ses collègues docteurs. Est-ce qu’il s’est dit un jour : « Comme représentant syndical, je ne peux pas régler le dossier avec le patron... alors je vais devenir le boss. ». Si tel est le cas, vous avez réussi monsieur l’ex-président de la fédération des médecins spécialistes du Québec, mais malheureusement, le système de santé est encore malade.