/finance/business
Navigation

Délit d’initié chez BCE: l’AMF clôt le dossier

Bloc BCE
Photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L’Autorité des marchés financiers s’est réjouie d’avoir mis un point final à une affaire de délit d’initié touchant le géant des télécommunications BCE.

«Nous sommes particulièrement fiers de la conclusion de ce dossier que nos équipes ont mené avec brio et qui se conclut par la restitution d'une partie substantielle des sommes amassées illégalement», a souligné l’AMF dans un communiqué diffusé mardi.

L’enquête de l’AMF avait mis à jour les malversations d’une adjointe de direction de BCE qui a communiqué des informations financières privilégiées à six personnes proches d’elle, dont son conjoint, ses parents et des amis, entre 2012 et 2015.

L’employée en cause, Renée Morier, occupait une position particulièrement stratégique, puisqu’elle était l’adjointe du chef des affaires financières de BCE et de Bell Canada. Elle a eu ainsi accès à des informations privilégiées relatives aux acquisitions d’Astral Media (mars 2013), de Bell Aliant (juillet 2014) et de Glentel (novembre 2014) par BCE.

Renée Morier et les six autres personnes de son entourage ont pu ainsi toucher des profits de 1 million $ grâce à ces informations.

L’avant-dernière partie de cette affaire s’est jouée à la fin d’octobre dernier, lorsque, dans une décision qui est passée inaperçue, la Cour du Québec a condamné Marie Fenez et Raymond Morier, les parents de Renée Morier, à des amendes d’environ 556 000 $, en plus d’avoir à remettre près de 275 000 $ à l’AMF, représentant les gains réalisés illégalement. Cette dernière somme a été remise à l’AMF dans le courant du mois de décembre.

En août dernier, Renée Morier et son conjoint Sylvain Milette ont écopé, quant à eux, d’amendes totalisant 354 000 $.

Des parents d’un ami de la femme, Jeanne Brulé et Alain Beauchamp, ont été frappés d’amendes totales de 676 000 $, en plus d’avoir à rendre 269 000 $, en mars dernier.

Finalement, la septième personne en cause, Francis Beauchamp, le fils de Jeanne Brûlé et Alain Beauchamp, a plaidé coupable aux accusations qui pesaient contre lui, en septembre dernier. Il doit revenir en cour le 26 février pour les représentations sur sa peine.